Vous avez peut-être raté… Project Justice

Tous les joueurs connaissent la Dreamcast. Même ceux qui ne l’ont jamais touchée ont entendu parler de ses innovations, de ses jeux cultes et de son destin tragique. Parmi les titres les plus cités, on retrouve fréquemment Crazy Taxi, Jet Set Radio, Virtua Tennis, Shenmue et Code Veronica.
Mais c’est oublier trop vite qu’il s’agit également d’une très bonne console pour la baston ! Power Stone, Marvel vs Capcom, Dead or Alive et, bien sûr, Soulcalibur : il y en a pour tout le monde ! Pourtant, parmi tous ces hits, un jeu est passé presqu’inaperçu. Probablement parce qu’il est difficile de briller au milieu des étoiles, un excellent jeu de baston n’est jamais cité. C’est pour ça que vous êtes peut-être passé à côté de Project Justice

PJustice

Nigen nayo !

Vous connaissez Rival Schools sur Playstation ? Parce que Project Justice en est la suite directe !
Petit récapitulatif pour ceux qui ont passé trop de temps sur Spyro !
Rival Schools est donc un jeu de combat dans lequel vous incarnez des lycéens vraiment doués pour la baston. L’intérêt principal de ce jeu est que vous ne sélectionnez pas un seul personnage, mais une équipe de deux. Vous pouvez changer de combattant entre deux rounds et, une fois votre jauge suffisamment remplie, faire appel à votre binôme pour une attaque en duo plutôt dévastatrice.
Très second degré, tous les personnages semblent sortir d’un manga à la Captain Tsubasa. Ils font tous partie d’écoles différentes et possédent des pouvoirs particuliers. La Taiyo High School est composé de gentils lanceurs de hadoken, tandis que les bad boys de la Gedo HS utilisent plutôt des couteaux et des grosses baffes.

PJusticeEdge

Edge : mon perso fétiche !

Yaruki ? Ann no ka ?

Développé en arcade par Capcom en 2000, Project Justice fut adapté sur Dreamcast en décembre de cette même année. Il est sorti en Europe en avril 2001, en fin de vie de la machine, ce qui ne l’a pas aidé à rencontrer le succès qu’il méritait pourtant.
En plus d’être au top techniquement, il gommait beaucoup de petits défauts du premier épisode et surtout, proposait une nouvelle possibilité d’attaque en trio. Toujours aussi décalé, on trouvait parmi les nouveaux combattants un nageur (!) et une violoniste (!!). Si le scénario était rapidement oublié, on retrouvait tout de suite le plaisir de jeu, un mélange de fun immédiat et de jouabilité accessible.
Parce que c’est surtout ça Project Justice : un jeu pas prise de tête dans lequel les super coups sortent facilement et où rien n’est vraiment sérieux. On est vraiment loin des Street Fighter III et leur côté ultra-technique demandant des heures d’entraînement.
Mais attention ! Rival Schools 2 reste quand même un vs fighting de Capcom et accessible ne signifie pas simplet ! Les joueurs aguerris prendront également beaucoup de plaisir à se forger un style de jeu et à sortir des coups spectaculaires.


Ne faites pas chier un sportif (surtout si c’est Oncle Kaz qui le joue…)

 

 

 

Eee, kakkodaze !

Moins flashy qu’un Marvel vs Capcom 2 mais plus funky qu’un Soulcalibur, Project Justice est une tuerie.
Sa 3D a pris un coup de vieux, mais reste agréable à l’oeil encore aujourd’hui. Quant à son gameplay, c’est toujours aussi bon, même 15 ans après.
Le seul gros défaut qui vous empêchera d’y jouer, c’est son prix… Etant donné qu’il s’agit d’un très bon jeu qui s’est peu vendu, il est recherché par tous les collectionneurs. Et comme la flambée des prix continue de mettre le feu au rétro… Il est passé de 40/50€ à plus de 100€ en moyenne ! Putains de spéculateurs…

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *