Super Mario Bros… Comment ont-ils fait cela ?

presnetation

Aujourd’hui, je me fais un peu plaisir car nous allons aborder la conception de Super Mario Bros. Et ça commence de façon typiquement Old School, puisque c’est à partir de papier et d’un crayon que Shigeru Miyamoto et sa bande ont conçu les tableaux du jeu.

Une méthodologie à la hauteur du challenge

Remettons-nous dans le contexte : la première apparition de Mario, c’était dans Donkey Kong et il ne s’appelait pas encore Mario mais Jumpman. Son nom, il ne le récupérera que dans Mario Bros., titre dans lequel il partage l’affiche avec son frère, Luigi.
Pourquoi je vous parle de ces jeux ? Car ils ont quelques points communs intéressants. Tout d’abord, ils n’ont pas de scrolling, tout se passe sur un tableau fixe, dans un décor qui ne bouge pas. Ensuite, le fond est noir, ce qui est techniquement plus simple et n’altère pas la qualité du jeu. Miyamoto était dessinateur avant de concevoir des jeux vidéos et c’est ce côté justement « austère » des jeux pré-cités qui le pousse à aller plus loin avec Super Mario Bros. Plusieurs challenges pour un jeu aux airs simplistes mais qui a nécessité une organisation quasi-militaire ! Car Miyamoto voulait un jeu beau, qui offrait un défilement des décors et un ciel bleu (sic)

Avant même d’en arriver à la partie programmation, Miyamoto &co accouchent sur papier de l’intégralité des tableaux. Une fois le croquis papier terminé, il était transmis aux programmeurs qui encodaient l’intégralité du tableau. Puis, pour ne pas tout refaire, les modifications étaient apportées sur calque pour aider les programmeurs à savoir exactement où opérer.

levelpapier

Voyez comme chaque zone de chaque tableau a été étudiée en détails, avec des indications sur les mouvements des ennemis, les bonus, les zone cachées, les pièces, etc… Tout y est dessiné, à l’échelle, sur du papier quadrillé :

level21

img006

Ce processus a permis à Miyamoto de dégrossir pas mal de choses, d’éviter des problèmes de game design, mais également d’élaborer plusieurs outils qui serviront aux futurs épisodes de la saga.
Par exemple, un éditeur de level, comme nous pouvons le voir sur le dessin ci-dessus. Tous les éléments de chaque tableau sont conçus dans un carré de 2×2. Tous les blocs sont dessinés dans l’éditeur et il suffit par la suite d’assembler en fonction des croquis transmis par Miyamoto.

D’autres idées nées sur papier ne verront jamais le jour, comme ce Mario qui volait sur un nuage en lançant des boules de feu, imaginé par Takashi Tezuka, mais trop compliquée à réalisée pour l’époque.

132eb635afdfc63bffd60e4651e4180920140308181833

Il est intéressant de noter que cette idée fut implémentée dans Super Mario Maker, jeu ayant hérité de tout ce que je viens de vous raconter pour proposer un outil de conception de tableau le plus ergonomique et le plus efficace possible, résultat du savoir-faire de plus de 30 ans de Nintendo.

Et c’est donc bien grâce à un papier et un crayon des années 80 que vous pouvez jouer à Mario, aujourd’hui sur votre WiiU ! ^^

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *