Souvenirs et références de Setzer : des mascottes, des bombes et des bonbons

Moi, je suis un bonhomme ! J’ai des tatouages, le torse velu, j’écoute du Rammstein et je lâche toujours un putain de rot après une bonne bière ! HA ! HA !
Pourtant… au début de mon adolescence… j’ai découvert un jeu qui allait me transformer à tout jamais et peindre en rose une part secrète de ma personnalité… Ce jeu, c’est Fantasy Zone.

CoverFantasyZone
Le petit vaisseau trop choupinou que vous voyez sur la jaquette, c’est Opa Opa, une des mascottes oubliées de Sega, trop vite éclipsée par les grandes oreilles de ce salaud d’Alex Kidd. Et c’est surtout le héros de ce shoot’em up auquel j’ai beaucoup beaucoup beaucoup joué sur ma PC-Engine (GT, juste pour me la péter). A l’époque, je ne le savais pas, mais je jouais à un des tout premiers cute’em up… et ça m’a beaucoup influencé par la suite !
Moi qui était habitué à risquer ma vie contre des dragons, des nazis, des aliens ou des ninjas (voire tous à la fois…), je me retrouvais à balancer des petits boules colorées ou des missiles rigolos sur des poulpes volants ou des sculptures en bois qui crachaient des papillons… et ça me plaisait ! Fantasy Zone étant avant tout un bon titre, le plaisir de jeu et le fun étaient immédiats, on rentrait donc facilement dans cet univers pastel et kawaï, et on s’y amusait beaucoup.
En plus, quand il se rapproche du sol, Opa Opa ne se crashe pas lamentablement, comme dans tous les autres shoot ! Non, il sort ses petites jambes et il continue à pied ! C’est pas cro cro meugnon !? C’est pas ador… hum ! enfin bon… c’est… c’est original, quoi… C’est sympa…
Comme je l’ai déjà dit, Fantasy Zone est un bon jeu. Certainement pas le shoot du siècle, mais il est suffisamment accrocheur pour qu’aujourd’hui encore, vous passiez pas mal de temps dessus. Moi, il m’a fait prendre conscience que même sorti de l’enfance, on pouvait s’amuser avec autre chose que des jeux « adultes », contrairement à ce que veut nous faire croire le marketing foireux de Sony depuis la PS. Et c’est pour ça qu’il figurera toujours en bonne place dans mes meilleurs souvenirs.
Sur ce, je vais écouter un peu de Slipknot (Pet Shop Boys), puis mater Mad Max (The Rocky Horror Picture Show) en me descendant un pack de 8-6 (chantant par coeur) affalé sur le canapé (en dansant devant ma télé) !

FantasyZoneBoss

Attention ! Ce terrible boss-tronc d’arbre vous balance des… petites boules qui piquent !!

Pour ma référence, j’ai pensé à beaucoup de mascottes : Mario, Sonic, PC Kid, Megaman, Captain Commando,… mais je me suis rendu compte qu’il ne s’agissait que de personnages solitaires, des héros uniques qui peuvent se jouer tout seul devant sa machine. A ma connaissance, une seule mascotte n’a pas cet égo démesuré : Bomberman !
Pas besoin de vous expliquer pourquoi, si vous y avez joué, vous savez qu’à 4 devant le même écran, peu d’autres titres procurent autant de sensations. On s’amuse, on stresse, on crée des alliances pour mieux les détruire, on crie même, quand on pensait être à l’abri et que le souffle de l’explosion vous frôle le pixel du cul, on s’adore, on s’engueule, on se balance des vannes et des insultes, on applaudit le beau geste, on crache notre mauvaise foi, bref ! Pour moi c’est au même niveau qu’un Mario Kart ou un Golden Eye.
Bomberman est une référence et tous ceux qui n’y ont jamais joué devrait être condamnés à… bin à rien, en fait… le simple fait de n’y avoir jamais joué est une punition en soi. Branchez plutôt un multitap et explosez-vous la gueule !

bomberman

Mythique !

 


1 commentaire

  1. Nicolas mai 9, 2016 10:06   Répondre

    Fantasy Zone, je crois que j’aurais la musique dans ma tête à vie!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *