L’Espace – Vers l’infini et au-delà

Le voilà.
Je l’attendais.
Tapi dans l’ombre tel un gamer chronophage sauvage (ou Gollum au choix).
Mon espace, mon précieux.

L’espace, le thème du mois et, plus simplement, le tout dans lequel nous vivons, m’a vraiment ouvert aux possibilités infinies (ou presque) que le jeu vidéo pouvait proposer.
Je m’explique :
J’ai toujours recherché l’évolution. Je n’envisage pas la vie sans un but toujours plus grand à atteindre.
A quoi bon se cantonner aux acquis, à la Terre plate et le soleil qui tourne autour ?
A quoi bon, quand tant de mystère à percer nous entourent et nous permettraient d’évoluer toujours plus aussi bien intellectuellement que technologiquement, plutôt que de rester ancrés dans une morne vie, faite de routine ?
L’homme marchait, il a appris à voler (dans les airs… pas l’orange du marchand)
C’est ce besoin constant de dépasser nos limites humaines – ou plutôt terriennes devrais-je dire – qui, frustré de voir qu’on n’est pas encore foutu d’aller sur Mars et que personne n’est retourné sur la Lune depuis des lustres, m’ont poussé par dépit à me plonger dans l’émerveillement du (pas si) vide galactique en attendant des jours meilleurs.

SOUVENIR : ZAXXON

Bref, j’avais cinq ou six ans lorsque j’ai découvert Zaxxon. Je ne l’ai connu que trois ou quatre ans après sa sortie, en 1982. Ce fut là ma toute première expérience de shoot them up. Avant cela je me cantonné à jouer à des game and watch, aux Légo, à Pong et ses dérivés.

Et dire qu'avant on apprenait les niveaux par cœur...

Et dire qu’avant on apprenait les niveaux par cœur…

J’avais devant moi, mine de rien, un truc super innovant : un scrolling en diagonale et une vue en 3D isométrique comme je n’en avais jamais vu. Normal, personne ne l’avait fait avant Zaxxon.
J’ai, dans mes vieux et lointains souvenirs, mis un temps fou à correctement gérer l’altitude du vaisseau, et même ses déplacements, de manière générale. Il faut dire que j’étais jeune et que ce qui servait de manette avait l’apparence d’un clavier numérique à touches plates, sur ce qui ressemblait à une télécommande de télévision avant l’heure. (allez, devinez un peu sur quoi je jouais !)
Mais bon sang que je fus bluffé par la complexité graphique du jeu, par son contenu et, plus simplement, par sa réalisation.
Je faisais mes premiers pas dans l’espace pour affronter et éradiquer, seul, les extra-terrestres qui, comme de coutume, veulaient encore s’en prendre à la Terre alors que, c’est bien connu, nous sommes tout gentils et vivons dans un monde de bisounours.
Bref, j’avais cinq ou six ans lorsque j’ai découvert Zaxxon et j’en ai des souvenirs impérissables que seul Viewpoint sur Neo-Geo rappela à ma mémoire quelques années plus tard.

Beaucoup ne l'ont pas connu mais un jeu de plateau Zaxxon a existé !

Beaucoup ne l’ont pas connu mais un jeu de plateau Zaxxon a existé !

Zaxxon avait tout pour lui et pour y avoir retouché avant d’écrire cet article, tout est intact : le son, l’animation, les couleurs, tout ce que j’avais gardé en tête !
C’est un jeu que je ne peux que conseiller à tout(e) jeune(ette) désireux(se) d’en connaitre plus sur l’origine des shoot them up.
Pour le tester directement, c’est ici :

Encore un peu :

REFERENCE : CAPTAIN SKYHAWK

1989. moi seul sait combien j’ai attendu cette année… Alors abonné, comme tant d’autres, au Club Nintendo, je voyais des infos sur un sujet qui révolutionnerait le genre. Bien des années plus tard, je me dis que j’ai le choix tant des jeux plus récents m’ont emporté. Les Dead Space, dont je suis fan car très inspiré de tout ce que j’aime (qui a dit Event Horizon ?), Colony Wars qui fut mon 1er space opéra sur console et dont la musique et les cut-scenes résonnent encore à mes oreilles, la série des X (1, 2, 3, Réunion et au final Rebirth dans une moindre mesure); Fractured Space pour du récent, les Wing Commander en des temps anciens qui croisaient avec INCA et Dune… Il y en a tout un tas dont un, sorti récemment dont je vous parlerai d’ici quelques jours qui est en train de me bouffer. Il y a des Distant World aussi, des Gradius (le V, sur PS2 est grandiose), des Homeworld qui plaisent à notre Nicochef mais pas que lui.
Que dire des Thunder Force et quid de l’avenir, avec No Man’s Sky, avec Stellar Overlord (anciennement nommé Planets3 et que j’attends de pied ferme), avec l’arlésienne Star Citizen ?
Il y a les classiques Starfox, les Starwars en veux-tu en voilà (Jedy outcast, Jedy academy, Kotor, Empire at war, etc…), on trouve aussi du Star Trek qui n’a jamais vraiment eu de jeu à sa hauteur si ce n’est peut-être Star Trek online qui a su après moult mises à jour se mettre à niveau. Eve online aussi… Même Doom qui se passe dans l’espace ne l’oublions pas !

Bref, vous le voyez, nous sommes submergés par l’espace dans tout les genres et ce n’est pas une liste exhaustive!
Mais, après ce gros aparté, dans tout ça il y a pour moi une référence : Captain Skyhawk sur NES.

Des niveaux variés pour l'époque avec de multiples embranchements ? Oui, Captain Skyhawk l'a fait !

Des niveaux variés pour l’époque avec de multiples embranchements ? Oui, Captain Skyhawk l’a fait !

Bon sang mais zut quoi ! Sur NES, une console 8 bits, en 1989 vous aviez un jeu qui mélangeait du scrolling vertical (mais pas que) en vue trois quart arrière, du jeu à la After Burner et des appontages sur station spatiale pivotante !
Et tout ça avec de gros sprites bien animés, des explosions vachement bien rendues aussi bien graphiquement qu’au niveau auditif. Des objectifs de missions, des boss de fin de niveau, la possibilité de faire des tonneaux (NDSetzer : Do a barrel roll !). Putain que j’ai pris mon pied à ce jeu !
Et vous savez quoi ? j’y ai rejoué exprès pour vous… et ça n’a rien perdu à mes yeux ! Toujours aussi fun, rythmé et même pas vieillot !

Avoir un F14 qui va dans l'espace ? Oui, Captain Skyhawk l'a fait ! (Macross n'est pas loin)

Avoir un F14 qui va dans l’espace ? Oui, Captain Skyhawk l’a fait ! (Macross n’est pas loin)

Définitivement Captain Skyhawk est ma (vieille) référence de cœur.

Il est l'heure de vous laisser, je rentre au bercail - Foxtrott Roméo Echo - Over

Il est l’heure de vous laisser, je rentre au bercail – Foxtrot Roméo Echo – Over


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *