Souvenir et Référence de la plage – Setzer

Avertissement : cet article contient des spoilers.
Enfin non… Cet article contient des spoilers si vous n’avez pas joué aux titres dont je vais parler. Et si c’est le cas, sachez que vous me décevez énormément. Vous avez 20 minutes pour me trouver une excuse valable !
Quoi qu’il en soit, si Nicochef a abordé le côté fun et détente, laissez-moi vous montrer que la plage peut également être un peu plus sérieuse.

 

Souvenir : Final Fantasy 6

Au milieu du scénario, la Floating Island tombe du ciel et marque la fin du World of Balance. Vous vous réveillez en tant que Celes, sur une toute petite île. Seul Cid est avec vous… et il est mourant. Vous devez donc vous rendre sur la plage et pêcher des poissons pour nourrir le vieil homme.

Cette séquence de jeu est géniale en tout point.
Déjà, elle marque une pause après des combats et un scénario dont l’intensité va crescendo.
Vous êtes seule, sans équipement, avec le bruit des vagues, discret mais omniprésent. Aucun adversaire ne vue, mis à part quelques poissons. Vous ne devez pas sauver le monde, mais un seul homme.
Ensuite, c’est avec cette mise en scène minimaliste que tout prend de l’importance, du relief. Vous vous rendez compte que malgré vos pouvoirs, vous êtes humaine, que la vie tient à peu de chose. Vous savez que le monde a changé, mais vous ne pouvez pas le voir depuis votre petit bout de terre.

Voilà mon souvenir de plage. Une bulle hors de l’espace et du temps dans laquelle peu de choses importent vraiment. Un sentiment mélangé de crainte, de mélancolie et d’espoir malgré tout. Un moment pour se recentrer, pour se préparer au début d’une aventure après ce qui a ressemblé à la fin d’une ancienne.

FF6Plage

Référence : Link’s Awakening

Ocarina of Time est le meilleur Zelda en 3D, c’est un fait avéré, vérifié scientifiquement et inscrit dans la charte de l’ONU. Par contre, quand on demande aux zeldamaniaques quel est le meilleur épisode 2D, ça tourne au royal rumble ! A Link to the Past, The Adventure of Link, le tout premier sur NES,… les prétendants ne manquent pas. Pourtant, un épisode est souvent oublié alors qu’il s’agit d’un des meilleurs de la saga : Link’s Awakening sur Game Boy.
Malgré son côté décalé (l’aventure se déroule hors d’Hyrule, Link peut sauter, on retrouve des personnages d’autres jeux Nintendo,…), c’est un pur Zelda qui a marqué son époque ET a extrêmement bien vieilli.

Ce qui me plaît, c’est qu’il montre que la plage, ce n’est pas forcément une partie de volley entre amis. C’est aussi l’isolement d’une île, l’aventure obligatoire car sans échappatoire. A cet instant, la plage devient plus hostile, pleine d’ennemis surgissant des vagues ou s’enfouissant sous le sable.
Bon, après, ça reste du Zelda avec son côté tout public. La plage n’est pas l’intérêt principal, ni même le théâtre de grands moments. Mais quand vous y êtes, vous savez que vous avez atteint la limite. Vous n’avez pas d’autres choix que de rebrousser chemin et aller réveiller le Poisson-Rêve.
C’est pour ça que ce Zelda est une référence de ce qu’est la plage pour moi : le point de départ d’une immense chasse au trésor sur une île perdue. Probablement mon côté pirate qui prend le dessus…

 

ZeldaLA


2 commentaires

  1. Michel août 5, 2016 10:49   Répondre

    Link’s Awakening, le jeu ou tu peut piqué dans la boutique et ensuite on te traite de voleur tout le long du jeu ………

  2. Setzer août 5, 2016 11:21   Répondre

    Non, c’est pire : on t’appelle VOYOU !! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *