Ruinés par leur scénario – Setzer

Il existe des dizaines de jeux au scénario travaillé, émouvant, épique, génial. Vous savez, ce genre d’histoire qui vous redonne la foi. Le genre d’histoire qui vous fait croire qu’un jour, le JV ne sera plus un loisir de 6ème zone.
En-dessous de ça, on trouve des jeux au scénario basique, linéaire et inintéressants. Pas forcément mauvais, mais tellement vus, revus et survus qu’on ne s’y attarde pas.
Et bien sûr, il y a les infâmes, les ignobles, les abominables. Il s’agit des jeux au scénario tellement nul qu’ils arrivent à ruiner tout le reste du jeu. Certains étaient parfois très attendus, mais ils sont devenus l’épisode de trop…

 

Custer’s Revenge

Bien sûr, je suis obligé de commencer cette liste par cette abomination. Sorti en 1982, Custer’s Revenge vous demande, tout simplement, de violer des femmes. Pour cela, vous devez éviter les flèches de ces salauds d’indiens pour aller tranquillement apprendre à leurs squaws l’American Way of Life. Et comme elle sont ligotées à un poteau, ce ne sera pas trop compliqué. Par contre, ce sera difficile de faire pire en matière de pitch.

Attention à ne pas vous prendre de flèches sur la… tête !

 

Super Mario Bros 2

Bon, ce n’est pas la vraie suite de Mario, mais ce n’est pas grave parce qu’il est plutôt bon. Non, l’horreur se dévoile dans mes dernières minutes, puisqu’on apprend que tout l’aventure n’était qu’un rêve !! Et il faut bien l’avouer, qu’il s’agisse de films, de séries, de livres ou de jeux, il s’agit sûrement de la pire fin qui soit. En fait, c’est simplement une façon de vous dire que tout ce que vous avez fait n’a servi à rien…
Hélas, Super Mario Bros 2 n’a pas servi de leçon puisque, quelques années après c’est Final Fantasy X qui s’est vu souiller par cette idée à la con. Par contre, quand c’est annoncé dans le titre et dans le jeu, ça passe beaucoup mieux. La preuve avec l’exceptionnel Zelda Link’s Awakening.

sans commentaire

Metroid Other M

Si quelque chose définit bien Metroïd, c’est bien son ambiance. Une héroïne solitaire, abandonnée sur une planète noire, froide et glauque. Et même si certaines évolutions sont apparues (Mellow vous en parlera bientôt), les épisodes sont toujours restés dans cette optique.
Et puis est arrivé Other M sur Wii. Bien qu’étant attaché aux traditions, j’étais curieux de découvrir la façon dont la Team Ninja avait revisité la saga. Pendant les premières heures, j’étais ravi de ce retour à la 2D et de ce dynamisme apporté aux combats. Mais j’ai vite déchanté en découvrant un scénario que je qualifierai de… Ah ! Je ne trouve pas la mot… Ah si ! Merdique ! Mais quelle idée d’avoir transformé Samus en détective à la recherche d’un traître. Et quelle idée d’avoir truffé l’histoire d’autres personnages, tous inutiles et incohérents avec l’ADN de Metroïd !
Là, on peut vraiment parler de gachis. Un gachis intersidéral !

 

Dans la bibliothèque avec le chandelier ?

Darksiders II

Le premier Darksiders était une bonne surprise, un très bon jeu sorti de nulle part. Et après quelques heures remplie de rage et de sang, on tombait sur une fin qui annonçait une suite épique : l’arrivée des 4 Chevaliers de l’Apocalypse sur Terre ! Forcément, on attendait une suite tout aussi géniale. Mais quelle énorme déception face à ce second épisode. En plus d’enchainer les quêtes Fed Ex et les missions inutiles, il n’y a eu absolument qucune avancée sur l’histoire ! Bref, un bon gros navet !

Sont pas prêts d’atterrir ceux-là…

Castlevania LoS 2 (SPOIL ALERT !)

Beaucoup de joueurs ont détesté le premier Lords of Shadow. Généralement, il s’agissait de personnes adorant Symphony of the Night. Et bien ces personnes ont tort et ont oublié que les racines de Castlevania se trouvent dans le beat’em up. C’est pourquoi moi, j’ai beaucoup aimé LoS. En plus, il s’agissait d’un épisode expliquant les origines de l’éternelle lutte entre Dracula et les Belmont. D’ailleurs, la fin du jeu était tout simplement géniale et laissait la porte ouverte à une suite prometteuse.

L’épisode 1.5, Mirror of Fate, mettait en place certains futurs éléments importants de la saga, à savoir les liens entre Dracula et Alucard.

Hélas, malgré ces deux bons premiers titres, LoS2 a tout fait foirer. Non content de proposer un pitch débile (Dracula est fatigué alors il a perdu ses pouvoirs), il ridiculise les deux personnages principaux. Alors qu’il était un gars super-énervé devenu super-démoniaque et super-classe, Gabriel/Dracula se voit habité par le doute et se dit que le mal c’est pas bien. Quant à Alucard, il se transforme en défenseur de la bonne cause et pense résoudre tous les problèmes grâce à l’amour. Bref, c’est une overdose de guimauve bien écoeurante qui engloutit tout ce qui était cool et badass… En plus, on se retrouve avec des scènes complètement WTF, du genre Dracula qui chevauche une citerne de gaz propulsée dans les airs. Non mais sérieux ?!

 

– Je t’aime – Mais moi je t’aime plus !

Comme vous vous en doutez, il n’y a pas assez d’un article pour répertorier tous ces jeux gachés par leur scénario approximatif, voire nul. Alors n’hésitez pas à laisser des titres en commentaires, sur le site ou sur Facebook !

2 commentaires

  1. Mellow février 24, 2017 10:26   Répondre

    Le scénario de Lords of Shadow 2 m’a donné la nausée et celui de Metroid Other M m’a fait pleurer sur la tombe de ce bon vieux Ridley… Comme quoi même des grosses licences peuvent se casser les dents sur leur scénario.

  2. Setzer février 25, 2017 10:19   Répondre

    Pour LoS2, j’étais au taquet, surtout après le cliffhanger du premier et le Mirror of Fate qui m’avait bien plu.
    Quant je repense au scénario du 2… C’est tellement loin de ces deux premiers épisodes… Je me demande ce qu’il s’est passé au sein du studio pour en arriver là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *