Portal Stories : Mel – Ceci n’est pas un test !

Il est des jours, comme ça, où l’on n’attend rien. On passe son temps à philosopher et puis un petit je-ne-sais-quoi vous tombe sur le coin du nez, sans prévenir. C’est ce qu’il m’est arrivé, il y a peu, avec un imprévu vidéo-ludique.

Tandis que l’été s’écoule et que vous profitez de votre 15 août pour faire des mots croisés, des blind-tests et autres jeux estivaux sur votre site favori, d’autres, tel votre serviteur, travaillent… Et alors que celui-ci avait tout relégué dans sa vie au rang de sujets dérisoires pour arpenter les terres de The Witcher 3, il découvrit, tout à fait par hasard, la sortie d’un stand alone(1)  pour la série de jeu Portal, se basant sur le moteur 3D du second opus et ayant été réalisé par force de courage, de volonté et d’ambition par un groupe de passionnés, de manière totalement bénévole et avec accord implicite de Valve qui à mis à disposition des outils de modding(2) avancés.
La beauté du  geste n’a pas de prix car il faut bien noter que ce troisième épisode non officiel est entièrement GRATUIT !

Retour bluffant et déstabilisant…

Aperture Science, voilà un nom comme je les aime. On sent dans ce genre de nom d’entreprise l’envie de grandeur, d’ambitions démesurées, la recherche pour l’évolution. Vous avez tous vu ce qu’il s’est passé dans les deux premiers épisodes : simple prisonnière (car vous incarnez une demoiselle, je vous le rappelle) équipée d’armature de haute technologie aux jambes, vous êtes livrée par votre plus chère amie, une intelligence artificielle nommée GLaDOS, à toute une batterie de tests logiques au service de l’enrichissement – humain ET financier – grâce à un fusil à portails. Le second opus étant plus… spectaculaire et grandiose dirons-nous, il vous a permis d’appréhender un autre aspect d’Aperture Science.
Je ne vous en dis pas plus sur ces deux jeux afin de ne pas spoiler les rares joueurs qui n’ont pas encore eu l’occasion de s’y frotter.

Ici, dans cette séquelle de haute volée, vous débuterez différemment. Assez déstabilisant au début, il faut avouer que les petits gars qui ont fait ça n’y sont pas allé de main morte, tant sur le level design que sur l’idée générale, tant sur les effets bien placés que sur l’ambiance qui vous rappellent toute la grandeur d’Aperture Science. Car la force du soft est de vous replonger dans l’histoire méconnue de la firme, tout en gardant la qualité et la patte graphique de la série, mais aussi et surtout les points essentiels à mes yeux : le scénario et la difficulté !

Oui j'ai un problème de strabisme ...ET ALORS !?

Oui j’ai un problème de strabisme …ET ALORS !?

… mais pas déstabilisant trop longtemps… quoi que…

Car il est là le génie ! On sent bien les heures de brainstorming pour réussir, en tant que fan et amateur, à offrir la meilleure expérience possible, à donner un accès au chaînon manquant de l’histoire du centre d’enrichissement.
Il est difficile de parler du scénario sans le spoiler, aussi je vais me taire, mais sachez que je me suis fait surprendre par la direction que prenait celui-ci, jamais dans le sens où on peut l’attendre, ni à contre-pied d’ailleurs…(3). Il est simplement unique et, dans l’absolu, les créateurs ne pouvaient pas faire de meilleurs choix à leur niveau et avec leurs moyens. Car j’insiste : il s’agit d’un jeu fait par des fans, pour des fans !

Logique...

Logique…

La difficulté

Ne nous voilons pas la face, ceux qui connaissent Portal savent que, quoiqu’il arrive, vous serez tôt ou tard coincé à vous torturer l’esprit pour savoir comment sortir de certaines salles de test. Dans Portal 2, l’effet est moindre car vous connaissez déjà les mécaniques du jeu – mises à part quelques nouveautés et un level design plus travaillés qui vous prendront en défaut il n’y aura rien d’insurmontable – mais ne croyez pas pour autant que le jeu soit aisé. Le pitch du scénario (grandiose !), la possibilité de créer des salles et la coop mémorable en font une perle.
Et bien dans Portal Stories : Mel vous ne serez pas déçu ! Les développeurs n’ont pas lésiné sur le challenge et je vous le dis de suite : le jeu est bien plus dur et les énigmes bien plus corsées. Si dans les deux premiers Portal, la difficulté était nivelée par des services test/qualité spécifiques, dévoués à rendre le jeu difficile mais accessible, voir casual pour qui à un cerveau… (sont exemptés les lombrics, les méduses, Homer Simpson, les footballeurs, les fanatiques religieux et les participants de télé-réalité).

Non mais je vous le promets, je vais tout nettoyer après, ne vous inquiétez pas !

Non mais je vous le promets, je vais tout nettoyer après, ne vous inquiétez pas !

… dans Portal Stories : Mel, il va falloir vous accrocher sévèrement passé les premiers niveaux, car l’esprit tortueux de ses développeurs est allé jusqu’à utiliser des mécaniques abandonnées car trop complexes. Le souci pour vous (et pour moi aussi) est que votre capacité de réflexion est malléable, mais souvent paresseuse. Et trouver la solution revient parfois à abandonner une partie de sa logique pour se rendre compte qu’il en existe d’autres… et bon sang ça fait du bien de savoir que l’on est capable de penser autrement, différemment. Avantage qui vous servira dans votre vie tous les jours pour aborder un sujet, résoudre un problème, sous différents angles et donc mieux l’appréhender et le comprendre.
(NDSetzer : on appelle ça penser en-dehors de la boîte, ou think out of the box. Cherchez l’énigme des neuf points)

Bref, on devient philosophe. La boucle est bouclée.(4)

Certainement l'énigme que j'ai eu le plus de mal à résoudre...

Certainement l’énigme que j’ai eu le plus de mal à résoudre…

NB :
(1) : note de Freddy pour les novices : stand alone = extension de jeu dont l’original n’est pas nécessaire pour son fonctionnement.
(2) : le modding est le fait de modifier les fichiers d’un jeu, telles les textures, la luminosité, les effets météo, la physique, etc… afin d’améliorer ou proposer une autre expérience de jeu parfois délirante, parfois impressionnante.
(3) : note de moi – je suis le seul à me comprendre.
(4) : le gâteau est un mensonge.


1 commentaire

  1. Freddy août 23, 2015 10:18   Répondre

    ANNONCE DU 19 AOÛT 2015 :
    « Introducing: Portal Stories: Story Mode!
    Hey everyone!

    We’ve heard all your feedback and we understand that a lot of people find the puzzles a bit too challenging sometimes.
    Therefore we’re introducing: Portal Stories: Story mode!
    A completely overhauled campaign with reduced puzzle difficulty.
    That doesn’t mean that the puzzles will be easy, but they should be less challenging.

    We’ll be releasing this update as a beta in the next few weeks. So you all can give feedback on the new difficulty.
    This is a completely OPTIONAL way of playing the mod. The original difficulty will still be the default option.

    In a few days we’ll be patching the mod in preparation of this update, and we’ll be adding some additional subtitles, including French, and a fix for the controller inversion problem.

    We hope you’re as excited for Story Mode as we are! »

    pour les plus paresseux il y aura d’ici peu une option de difficulté moindre ainsi que des sous-titre en français !
    Quand on est pro c’est jusqu’au bout! Bravo les gars qui ont pondu cette séquelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *