On vous parle de… Yie Ar Kung Fu

Même s’il n’en a pas l’air, à l’époque, Yie Ar Kung Fu était au MSX ce que Street Fighter II était à la Super Nintendo. Retour sur un jeu mythique qui, je dois l’avouer, accuse un peu le poids de l’âge. 

L’arcade à la maison

Nous avons tous eu le même rêve : pouvoir jouer aux jeux d’arcade à la maison. Dans le cas de Yie Ar Kung Fu, malgré la qualité de la borne, force le n’était pas très connu. Aussi, quand il est sorti sur MSX, peu de personne savait que c’était une conversion.

Ce jeu bénéficie de quelques subtilités très innovantes, comme la barre de vie. En 1985, son utilisation reste pour le moins anecdotique, les jeux de bastons se basant plus le nombre de coups gagnants.  Apparaît donc un aspect gestion, avec des coups qui n’ont plus tous la même portée ni la même puissance.
Autre particularité, chaque adversaire possédait une technique qui lui était propre avec des armes traditionnelles. Long Bo, nunchaku ou encore éventails étaient donc de la partie.

La version MSX était franchement fidèles à l’arcade. Bien sûr ce n’était pas aussi coloré et les animations étaient un peu moins fluides, mais la machine s’en tirait bien. Manette à la main, ça marchait plutôt pas mal, même si le jeu souffrait des maux typique de l’époque, comme des soucis de hit-box ou des coups imprécis. Avec nos standards actuels en tête, ça choque un peu aujourd’hui.

Les autres versions ne s’en sont pas aussi bien sorti, sauf la version C64, relativement pêchue. Je ne parlerai pas de la version CPC, franchement hideuse.
Ce n’est pas un hasard si ce jeu se retrouve dans une version aussi soignée. Konami, éditeur phare du MSX, est à la manoeuvre et réussit encore une très bonne conversion. Si vous avez eu un MSX par le passé, vous n’avez pas pu passer à côté de ce hit. Pour les autres, je vous encourage fortement à essayer Yie Ar Kung Fu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *