Question de répétition

On ne doit pas être très nombreux… je suis peut-être même le seul… mais je n’ai pas aimé Okami.
Oh pardon ! Je vais vous laisser évacuer les personnes qui se sont évanouies en lisant cette phrase.

Non, mais sérieusement, je n’arrive pas à considérer ce titre comme le chef d’oeuvre dont tout le monde parle.
Pourtant, j’aime beaucoup le Studio Clover / Platinum Games, je suis très intéressé par la culture japonaise (ancienne et moderne) et surtout, j’adore Zelda.
C’est peut-être ça, d’ailleurs, le problème. Pour moi, les aventures d’Amaterasu ressemblent beaucoup trop aux aventures de Link. Sauf qu’ils ont rajouté une bonne grosse couche de guimauve, avec des jolis oiseaux, des enfants heureux, des petits cœurs qui volent et des arbres à fleurir. Déjà que le Royaume d’Hyrule était bien sucré, ça frôle l’indigestion (ou le diabète).
Du coup, après avoir autant pompé Zelda, Okami est loin d’être un mauvais jeu. Il est même très bon. Mais je n’y arrive pas… Une question d’ambiance, sûrement.

Navi vous avait déjà bien énervé avec ses « Hey ! Listen ! » ? Attendez de discuter avec Issun et son yaourt à la Young Merlin. Alors oui, parler en « weuweuweu weuweuweu », c’est rigolo deux minutes. Mais au bout d’un moment, quand les dialogues deviennent des monologues, on n’a qu’une envie : qu’il ferme sa gueule, l’artiste, avec ses conseils inutiles et ses blagues à la con !

Et puis le jeu est interminable. A chaque boss tué, on vous fait croire que c’est le dernier et là, bim ! l’histoire continue. Vous le savez déjà, mesurer la qualité d’un titre à sa durée de vie, c’est ridicule. Mais un scénario à rallonge qui ne finit jamais, ça l’est tout autant.

Dernier point noir, selon moi : Okami est un bon jeu, mais il n’invente rien. Il est plutôt du genre classique et efficace – ce que j’apprécie, par ailleurs – pourtant ça ne passe pas… Je m’y suis franchement ennuyé, faisant et refaisant ce que j’avais déjà fait mille fois dans d’autres jeux. La très faible difficulté n’a pas aidé à éveiller mon intérêt, puisque je n’ai jamais croisé le moindre challenge. Certains diront que Clover a fait ça pour que nous puissions nous concentrer sur l’histoire, mais dans ce cas-là, il aurait fallu en écrire une intéressante, sans troupeau de mauvais stéréotypes sortis de manga moyens.

Bref, au risque de me répéter, je n’ai pas aimé Okami. Malgré ses qualités évidentes, je n’ai pu y voir qu’un clone de Zelda. Un clone réussi, mais un clone quand même, un peu comme Symphony of the Night .

 

Okami

Il est vachement coloré ton Twilight Princess, non ?!

 

9 commentaires

  1. Julien avril 24, 2015 12:05   Répondre

    Je me rappelle soudainement d’un truc : il y a déjà bien des années, sur un site dédié au cinéma de genre (Oh my gore), au milieu de nombreux avis dithyrambiques sur le film ‘Massacre à la tronçonneuse’ se trouvait un avis négatif d’un certain Ogroff.
    Plus loin un internaute s’ajoutait aux avis positifs par un commentaire laconique : « Y’a que ce connard d’Ogroff pour pas aimer ».

    Étrange que cela me revienne à l’esprit après la lecture de ton article Setzer, n’est ce pas ? 😉

    • Setzer avril 24, 2015 8:35   Répondre

      Rien de bizarre à cela, cher Julien, puisqu’Ogroff est un cousin à moi ! Et nous faisons tout, chacun dans notre domaine, pour troller les forums et démolir ces soi-disant œuvres d’arts culturelles !! Qui plus est, ne perd pas de vue que je suis, moi aussi, un sacré connard !

  2. Christophe Robbe avril 25, 2015 8:52   Répondre

    Désolé Setzer, mais je suis d’accord avec toi. Un jeu même excellent, s’il ne donne pas de plaisir ça en fait une belle oeuvre, mais ce n’est plus un jeu. Après; chacun trouve son plaisir comme il veut (non ce n’est pas sale, quoi que … ).
    C’est pour ça que depuis longtemps maintenant, les tests de jeux, je les prends comme des avis et non des critiques.
    En vieillissant l’avis des autres, on le respecte, mais on apprend à ne pas forcément le partager. Bref on devient des vieux c… Et fiers de l’être en plus.

  3. Julien avril 28, 2015 9:31   Répondre

    En fin de compte, votre désamour pour ce jeu n’affecte en rien l’expérience fabuleuse qu’il m’a procuré.
    Comme quoi, moi aussi je vieillis 😉

  4. Setzer avril 28, 2015 9:59   Répondre

    @Christophe : t’es peut-être vieux et peut-être con (seul le temps nous le dira !) mais tu ne perds pas de vue l’essentiel de notre passion : un jeu, c’est fait pour jouer.
    C’est tellement évident que certains l’oublient et surtout, oublient de se faire plaisir (salement ou pas, d’ailleurs…). Merci, donc, pour ta sagesse.
    @Julien : je pense que c’est simplement une question de génération et/ou de chronologie. Tu pourras me faire jouer aux meilleurs beat’em up actuels, aucun ne vaudra l’obsolète Double Dragon II (et ce n’est pas une question de nostalgie).
    Attends qu’un futur titre pompe allègrement Okami et se fasse encenser 😉

  5. Laurent avril 30, 2015 10:31   Répondre

    J’avoue que les voix en mode  » weuweuweuweu  » sont bien relou ! J’ai coupé le son lors de l’intro, c’etait plus possible !

    Pour ma part, je l’ai choppé y’a pas longtemps et je comprend ce que veux dire Setzer, cependant je pense qu’on l’a peut etre fait trop tard…

  6. Setzer mai 1, 2015 10:38   Répondre

    @Laurent : tu veux dire que c’est le même problème que Video Girl / I »s ?

  7. Gartou mai 5, 2015 5:52   Répondre

    Ha non, tu n’es effectivement pas seul !

    J’ai fait et terminé le jeu (sur Wii). Terminé car j’ai la fâcheuse habitude de refuser de lâcher un jeu tant que je ne l’ai pas essoré. Mais sans cette vilaine manie, j’aurais sûrement laissé tomber en cours de route. Si je me souviens bien, le dernier tiers est un calvaire. Putain que c’est inutilement long !
    J’ai trouvé le jeu beau mais brouillon, riche mais mal fagoté, avec un scénar lourdingue et des persos sans consistance et transparents.
    Et je suis pourtant moi aussi un gros fan de Zelda. Pas une référence en terme de scenario et de profondeur des persos… Mais il y a une cohérence et une simplicité dans l’univers et dans les mécaniques de jeu qui en font des oeuvres (pour la plupart) parfaitement maîtrisées.
    Okami est selon moi un bon jeu mal maîtrisé. Voilà. Et le pompon sur le gâteau : des fautes d’orthographes. Le truc qui me gâche la fête dès la séquence d’intro, et qui m’emmerde jusqu’au final.

  8. Laurent mai 6, 2015 10:29   Répondre

    @Nico : Exactement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *