La minute de Noëlie : mon pad, Nathan et moi

uncharted-4-8wxs_large

 

Je me suis pris une claque… Mais alors une giga claque en jouant à Uncharted 4 (offert par mon cher et tendre qui est le plus chouette de tous les chers et tendres du monde entier) ! Je n’avais pas été aussi sonnée depuis The Order 1886 (oui, ça faisait longtemps que je ne vous avais pas gonflés avec ce jeu, je savais que ça vous manquait !).

Des graphismes de fou avec des effets de lumière qui démontent sa mère (oui, j’ai décidé d’utiliser du vocabulaire pointu et tant pis pour sa mère) ! Dès la première scène, on en prend plein les mirettes, avec un torpillage en règle de notre bateau au milieu d’une tempête… Wauahou ! J’avais l’impression d’être trempée !

08434822-photo-uncharted-4

 

Mis à part quelques (rares) passages un peu poussifs, la jouabilité est juste au poil (de cul… scusez moi c’est la joie) et au niveau du rythme, on ne s’ennuie pas une minute. La réalisation est impeccable, le scénario vraiment sympa et les décors grandioses (vous allez en prendre plein les yeux, j’vous dis). C’est fluide, c’est beau, c’est prenant, tout ça avec une durée de vie conséquente. What else ?

 

uncharted-4-une-pure-claque-graphique

Par contre, je ne rejoins pas les testeurs de Jeux Video Magazine quand ils parlent d’un titre qui révolutionne tout, à tel point que « le jeu video ne sera dorénavant plus jamais pareil ». Ils exagèrent quand même un brin… Au final Uncharted 4 n’invente rien. Il reste sur le pattern qui a fait le succès des 3 premiers volets mais il le fait avec excellence. Bref une bonne baffe qui fait du bien !
Alors fais-moi mal, Nathan. Envole-moi au ciel !

BV2CJsi

 


Mots-clés: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *