La Machine du Mois : l’Amstrad CPC

Present

Je n’ai jamais été grand fan de l’Amstrad CPC… Mais force est de constater que ce fut une machine très populaire, qui a su s’imposer en France et dans les cours de récré ! Passage en revue d’un ordinateur dont la simple vue fait remonter un brin de nostalgie à bon nombre d’entre nous.

Les clefs du succès

41503Que ce soit bien clair: l’Amstrad CPC n’est pas comme les autres !
Par exemple, la plupart des ordinateurs de l’époque proposait un clavier à brancher sur la TV familiale. Amstrad a pris le contrepied en proposant une machine indissociable de son écran, l’alimentation se trouvant justement à l’intérieur de ce dernier. Vous allez me dire que ça devait coûter une blinde. Je vous répondrais que ce fut là le deuxième coup de génie d’Amstrad  : proposer une machine tout-compris à un prix défiant toute concurrence ! Fini de squatter la TV du salon ! L’ordinateur pouvait être directement installé dans la chambre, sans gêner personne !

L’entrée de gamme était à 2990 Frs (450 de nos euros actuels), ce qui n’était vraiment pas cher. A titre de comparaison, l’Atari ST avoisinait les 10000 Frs lors de son lancement ! Bref, fort de cette politique agressive, le succès du CPC ne tarda pas et éclipsa même le C64 sur le territoire français. Comme ils étaient faciles à copier, les jeux arrivaient par camions entiers, ce qui a grandement aidé au succès de la machine (8 ans de carrière tout de même !)

Les jeux à connaître

41503

Malgré sa ludothèque chargée, on trouve facilement quelques incontournables :

  • Barbarian : vous ne pouvez pas avoir de CPC sans Barbarian ! Un jeu de combat en VS à l’épée, façon Conan le Barbare. Un must have !
  • Gryzor : un jeu d’action au scénario anecdotique… mais d’excellente qualité !
  • Xyphoes Fantasy : le chant du signe de la machine. Conçu par des demomakers, autant vous dire que le CPC crache tout ce qu’il a.
  • Sorcery : un grand classique.
  • Fruity Franck : un très bon clone de Boulder Dash. Dommage que la musique soit un poil répétitive.
  • Robocop : l’adaptation du jeu d’arcade issue du film. Un autre grand classique.
  • Chase H.Q : une bonne adaptation du hit de Taito.
  • Bomb Jack : une autre adaptation arcade de qualité.

S’acheter un Amstrad CPC

41503Alors, c’est là que ça se corse. Parce que si vous vous lancez dans le CPC, il faut trouver la machine ET son écran en bon état.
Concernant l’écran, il y en a deux sortes : le couleur et le monochrome. Bien sûr, c’est toujours mieux en couleurs, mais le monochrome étant le moins cher, à l’époque, il est aussi le plus répandu.
Sachez également qu’il existe des adaptateurs pour brancher votre CPC sur votre TV, composé d’un bloc alim et d’un adaptateur vidéo. Enfin, il vous reste le choix de la machine. Mais lisez bien car il en existe 6 versions différentes ! Et encore, je ne compte pas la GX4000, que je vous déconseille fortement !

  • CPC 464 : Version cassette à 64Ko de Ram. Peu cher mais compatible avec la plupart des jeux composant la ludothèque. L’avantage c’est que vous pouvez utiliser un adaptateur cassette avec prise jack et passer vos jeux tranquillement. De plus, vous pouvez trouver un lecteur de disquettes 3″ (format propriétaire de l’Amstrad) pour passer les jeux en disquettes.

464

 

  • CPC 472 : Version espagnole du 464 avec un peu plus de mémoire. Mais il reste relativement rare dans nos contrées.

472

  • CPC 664 : Egalement assez rare, c’est l’ancêtre du 6128, mais avec 64Ko de Ram. Il dispose d’un lecteur 3″ intégré. Il passe donc la plupart des jeux, ceux exploitant 128Ko étant peu nombreux.

664

  • CPC 6128 : Le plus connu et le plus répandu. Comme le 664, il dispose d’un lecteur 3″, d’un clavier mécanique et de 128 Ko de mémoire.

6128

  • CPC 464+ : Version revue au goût du jour du 464. Les capacités techniques sont réhaussées, mais exploitées uniquement pour les jeux cartouches. Car oui, le 464+ dispose d’un port cartouche 100% compatible GX4000. Mais vu le faible nombre de titres…

464+

  • CPC 6128+ : C’est tout simplement le même qu’au-dessus, mais avec un lecteur 3″.

6128+

A noter

Outre-Rhin, le CPC est connu sous la marque Schneider, ce qui est exactement la même chose, mais sous un autre nom. A part ça, il est possible de trouver des lecteurs de carte SD qui émule un lecteur de disquette. Il est donc possible de remplacer votre lecteur 3″ par un 3″1/2 (l’intérêt est relatif, mais c’est possible^^).
Le talon d’Achille des lecteurs (cassette comme disquette), c’est la courroie qui a tendance à sécher et se casser. Le remplacement est assez simple et peut être fait soi-même.

Vous en trouverez facilement sur e-Bay ou sur Le Bon Coin, dans les 50€ environ. Faites attention car une machine avec les cartons d’origine peut rapidement atteindre la centaine d’euros. Finalement, le plus compliqué, c’est de trouver des disquettes 3″vierges, les jeuxse trouvant assez facilement, eux !

A qui ça s’adresse ?

41503Principalement à ceux qui veulent (re)jouer à tous les classiques des années 80, car à peu près tout a été converti sur cette machine… avec plus ou moins de réussite, d’ailleurs !
Si vous ne connaissez pas du tout le CPC, je vous conseille de d’abord passer par un émulateur, histoire de voir si c’est votre came. Dernier avertissement : le langage Basic (Locomotive Basic) fourni avec est assez pourri !

NDSetzer : en bonus, deux liens vers d’anciens articles !

Mini-dossier
Page de pubs

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *