L’Histoire des jeux Vidéo – Partie 1

Comme nous vous l’avons dit, le site va effectuer quelques changements plus ou moins temporaires. Parmi ceux-là, nous vous proposons, une fois par semaine, de retracer l’histoire des jeux vidéo. J’espère que apprécierez cette saga. En tout cas n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez !

Les années 60 : Une décennie de calme… avant la tempête

Une période tout à fait propice aux expériences. Les ordinateurs sont alors bien loin de faire partie du quotidien et sont essentiellement réservés à la recherche et aux universités. C’est pour cela que cette décennie est une phase d’apprivoisement où l’on commence à entrevoir les réelles possibilités de cette technologie. C’est par exemple le cas du PDP-1, crée par Digital Equipement Corporation (DEC).

On le cite généralement comme un micro-ordinateur à prix exorbitant (environ 100.000$ à l’époque). Mais il faut remettre cela dans le contexte. Le PDP-1 est un ordinateur « compact » (surtout comparé aux super-ordinateurs), avec pas mal d’accessoires. Pour tester les capacités de la bestiole, DEC en fournit un au Massachussetts Institute of Technology. Quelques étudiants, dont le chef de projet Steve Russell, programment Spacewar. En résumé, c’est une sorte d’Asteroïd où deux vaisseaux se tirent dessus. Complètement emballé par la qualité du jeu, DEC finit par le distribuer avec le PDP-1.

A ce moment là, tout le monde s’attend à une expansion rapide du jeu vidéo. Mais personne n’est réellement prêt à se lancer… Et déjà que la télévision n’était pas encore démocratisée (et était même mal vue dans certains ofyers), on peut dire que la population n’était pas prête.

Du coup, il faudra attendre 1965 pour voir un nouvel essai : Space Travel, développé par Ken Thompson, alors ingénieur chez Bells. Il s’agit d’une simulation de voyage spatial à travers le système solaire. Il n’y a ni but précis, ni ennemi dans cet univers ouvert où l’on ne fait que voler. Tout y est très réaliste et prend en compte un grand nombre de paramètres comme la taille, la masse ou l’attraction des planètes. Un jeu donc très complet pour son époque qui ne fut, hélas, jamais distribué dans sa version Multics. Mais heureusement, Dennis Ritchie, qui travaillait avec Thompson, a créé des versions de Space Travel pour d’autres machines.

En 1951, un ingénieur du nom de Ralph Baer eut l’idée d’une interface homme/téléviseur permettant de jouer. En 1966, il met en pratique ce qu’il avait imaginé avec le jeu Chase. A l’écran, deux petits carrés doivent se courir après.
En creusant l’idée, il arrive à concevoir un prototype multijeux bourré d’accessoires, projet connu sous le nom Brown Box. Ce projet fut acheté et développé pour la distribution par Magnavox.

Et on ferme la marche de cette décennie en 1969 ,avec ceux qui l’avait ouverte en 1961. Un employé de chez DEC développe Hamurabi, lointain ancêtre de Civilization de Sid Meier, même s’il ressemble beaucoup au jeu de Hamster(*). Il s’agissait de gérer une population au travers de ses récoltes.  On y faisait croître notre population au travers de la gestion des biens et des catastrophes, comme les maladies, etc…

* Le jeu de Hamster : jeu très simple où il s’agit de gérer une boutique qui vend des Hamsters. La portée ludique et éducative du principe fut repris par de nombreuses personnes apprenant le langage Basic.

Le saviez-vous ?

Ken Thompson, le concepteur de Space Travel est le papa d’Unix. Il développa Space Travel sur GE-645 grâce à son système d’exploitation basé sur Multics. La légende dit même que le développement d’Unix fut inspiré par le développement de Space Travel.

Hamurabi, développé par un employé de chez DEC, s’appelait initialement Hammurabi. Mais les limitations techniques de la machine empêchait les noms de plus de 8 lettres, d’où le “m” en moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *