Nicochef : Les FPS hors normes

Vous le savez, les FPS c’est pas trop mon truc… Enfin, il y a quand même deux exceptions. La première est le multiréseau local, comme je vous le racontai dans mon souvenir. La seconde, c’est quand le FPS sort un peu des sentiers battus et c’est justement le sujet du jour ! Je vais donc mettre en lumière mon top 3 des FPS originaux avec lesquels je me suis beaucoup amusé. 

Redneck Rampage

Le bon jeu pour se taper un bon délire ! Ou plutôt, le jeu que vous ne ferez qu’une fois mais qui vous aura marqué.
Vous incarnez deux ploucs (hillbilly ou redneck en anglais) qui habitent une petite bourgade de l’Arkansas et vous devez protéger votre cochon, ce dernier ayant été enlevé par des extraterrestres incarnés dans des poulets. Avec ça, vous devriez situez le degré de portnawak de ce jeu, non ?
Bref, pour lutter contre la menace alien, vous avez votre fusil, bien sûr, et des items. Là où c’est fun, c’est que, par exemple, vous vous soignerez à l’aide d’une bouteille de whisky. Et si vous en abusez, vous serez complètement saoul et vous tituberez.

Tous ces petits délires seront suffisants pour vous donner envie de terminer le jeu… une fois. En effet, le jeu est franchement moyen et visuellement dépassé (même à sa sortie, d’ailleurs). Néanmoins, Redneck Rampage propose une ambiance qui change vraiment des FPS classiques qui se prennent au sérieux. Mais bon, une fois le jeu terminé, il y a quand même peu de chances que vous vous lanciez dans les add-ons. Ce qui est dommage, d’ailleurs, car de réels efforts ont été faits au niveau du game design, point qui particulièrement raté dans le jeu d’origine. A tester, quand même, pour rigoler un peu.

No One Lives Forever

Ce jeu a créé une vraie surprise à sa sortie. En effet, en 2000, on voyait des FPS fleurir un peu partout avec une qualité très fluctuante. No One Lives Forever est un jeu bien fini, à la difficulté bien dosée et au gameplay efficace. Le point fort de ce FPS ? Son ambiance ! Si vous êtes fan d’Austin Powers, de films d’espions kitsch et des seventies, ce FPS est fait pour vous !
Deuxième effet Kiss Cool, vous n’incarnez pas un, mais une espionne : Cate Archer. Elle est un stereotype de la bimbo 70’s avec une jupe plus courte que courte, mais rassurez-vous : le kitsch n’est pas forcément de mauvais goût !

En plus de ça, Monolith, qui a réalisé cet épisode, a également sorti une suite, sobrement intitulée No One Lives Forever 2. Et même si j’ai une préférence pour le premier, celui-ci reste de très, très bonne facture.

Bioshock

Difficile de faire l’impasse sur ce chef-d’oeuvre. L’action se déroule dans Rapture, une ville sous-marine aux fausses allures d’années 60. Créée par un milliardaire pendant la seconde guerre mondiale, cette société obeit à ses propres règles. Initialement créée comme une ville sans corruption, sans religions et sans guerre, Rapture s’est également éloigné de l’humanité… et je vais arrêter là car Bioshock est un jeu que vous devez faire par vous-même !
D’habitude je vous saoule avec des titres très rétros, mais Bioshock est relativement récent (2007), un coffret trilogie étant disponible depuis peu. En tout cas, je vous conseille vivement de visiter Rapture, entrer dans ce monde vraiment à part : vous ne le regretterez pas  !

Il est tout de même amusant de constater que ce jeu était considéré, à sa sortie, comme un FPS extrêmement innovant, au même titre que ses grands frères, System Shock et System Shock 2. Pourtant, aujourd’hui, Bioshock est la référence, le mètre-étalon sur lequel se basent les FPS modernes.
Pour résumer en quelques mots : un jeu hors-normes qui est devenu LA norme. Jolie morale, non ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *