La Machine du Mois : le Sharp X68000

Il n’y a pas longtemps, j’évoquais ces machines dont-je-ne-parlais-pas-car-je-ne-les-avais-jamais-vues… Et ben aujourd’hui, je vais mentir avec un article sur une de ces machines, justement ! Et je vais pousser le vice jusqu’à parler d’une machine que je n’ai jamais vue, mais qu’en plus, je ne connais pour ainsi dire pas du tout !

0038_01_l

Comment en-suis-je arrivé là ?

En glandant sur Internet (ça m’arrive tout le temps, parfois), je cherchais quelques renseignements sur le FM Towns. Jusque là, rien d’anormal… et je suis tombé sur un article parlant d’Illumination Laser sur Sharp X68000. Cette machine, je la connais seulement de nom. Je peaufine donc mes recherches et je trouve une vidéo du jeu en question. Et là… ben là, j’étais bien calmé ! J’imaginais le X68000 comme un ordinateur pépère vendu au Japon, jamais arrivé chez nous car pas terrible… Et ben je me suis bien gaufré et je ne regrette pas, car c’est avec beaucoup de surprise que j’ai découvert cette machine fantastique !

Alors c’est quoi, dit, c’est quoi ?

L’ordinateur est sorti en 1987 et il est équipé d’un processeur Motorola 68000 (je suis sûr que vous ne l’aviez pas vu venir celle là ?). Vous allez me dire : « Ouais, pas de quoi se retourner, il y en a dans les Atari ST, les Amiga, les Macintosh, les Megadrive » Oui, vous avez raison, et puis en 1987, le premier effet Kiss Cool du 68000 est déjà passé… Sauf que là, on a une machine aux capacités proches des bornes d’arcade ! Ah, ça y est ! Je vois des oreilles qui se dressent dans le fond de la salle.

 

SFII68000
Arcade, mais pas n’importe lesquelles !

Oui, parce qu’il y en a eu, des jeux célèbres portés sur cette machine : Bubble Bobble, Street Fighter II, Ghost’n’goblins, Parodius Da !, Afterburner… Du beau monde quoi ! Et de qualité en plus. Je vous invite à regarder quelques vidéos pour comprendre à quel point cette machine transpirait le jeu vidéo !
Vous voulez des preuves supplémentaires ? OK ! Le système d’exploitation a été développé par Sharp et Hudson Soft ! Voilà, le syndrome de l’Amstrad CPC a encore frappé. Le X68000 n’est pas un véritable ordinateur : c’est une conspiration visant à nous faire jouer encore plus, tout en pensant que le côté « studio » de l’ordinateur familial nous donnerait bonne conscience ! Et ne faites pas ceux qui savent pas de quoi je parle, parce que moi, je connais très peu de personnes qui travaillaient sur Amstrad CPC

Pourquoi pas la France ?

Ah ça… C’est un peu toujours le même problème avec le Japon, ou en tout cas c’était toujours un peu le même problème ! Le X68000 n’aura pas été la seule machine à ne pas arriver jusqu’à nous. Je pourrais en faire la liste, mais rappelez-vous seulement que la NEC PC Engine a eu beaucoup elle aussi, et qu’elle méritait bien mieux que le succès d’estime reçu en France. D’ailleurs, celle qui lui a succédé n’a pas franchi les frontières non plus (NEC-FX)…

En tout cas, je suis un peu vert, car quand on regarde les prix de la bestiole sur le marché de l’occasion, ça fait juste super mal : comptez en moyenne 2000€ pour vous faire plaisir, tout en sachant que Street Fighter II’ et ses 4 pauvres disquettes se négocie dans les 120€… Ouais je sais, c’est dur ! En tout, ça a refroidi mes envies de m’en payer une^^

Pour votre information, sachez que le dernier modèle est sorti en 1993, armé d’un 68030 (comme le Falcon 030) et que le CPS-1 (système d’arcade développé par CAPCOM) est un « dérivé » du X68000. Cela explique bien des choses…

1 commentaire

  1. BOUSSIS avril 24, 2018 10:36   Répondre

    SALUT C UNE MACHINE QUE J AIMERAI AVOIR SURTOUT POUR LE JEUX FINAL FIGHT . TON ARTICLE COUR MAIS TRES INTERESSANT A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *