La machine du mois : L’Atari VCS2600

Atari-2600-Wood-4Sw-Set

Difficile de faire plus culte. Je n’aime pas traiter les machines de ce calibre d’habitude, car le problème, justement, avec les consoles comme celles-là, c’est qu’il existe des milliers d’articles qui relatent déjà son histoire, son architecture électronique, ses jeux, etc… C’est assez hard de ne pas répéter ce qui à déjà été dit ! Toujours est-il que voilà, après moult tergiversations, j’ai décidé de me lancer !

Pourquoi elle ?

Oui, j’aurais pu choisir un paquet d’autres machines, mais j’ai une histoire vraiment à part avec la 2600. A l’époque où je l’ai croisée, j’avais déjà un Atari ST à la maison et nous étions en 89. J’avais un ami avec lequel je ne partageais pas forcement ma passion du jeu vidéo – mais avec qui j’en parlais tout de même – qui s’est acheté une VCS. Je n’y avais jamais joué, et même si j’étais curieux, j’étais emballé moyen-moyen… Quelle grossière erreur !!!!

15 ans…

C’est la durée de la carrière de la VCS 2600 et, très franchement, c’est une belle carrière ! Vendue entre 1977 et 1992, elle a fait le bonheur de pas mal de foyers. Mais ça, tout le monde le sait déjà ! Nan, ce qui est intéressant là-dedans, c’est la durée de vie de la machine comparée à ces concurrents de l’époque (Fairchild pour les Etats-Unis ou VideoPac en France par exemple). Atari proposa plusieurs versions, mais ce qui a vraiment aidé à maintenir la VCS, c’est sa ludothèque tout simplement énorme pour l’époque (à peu près 1000 titres). Autre détail amusant, c’est que l’Atari Jaguar est sortie en 1993, soit un an après la fin de la VCS.

centipede

Une révélation ?

Tout de suite les grands mots… N’exagérons rien, on parle jeux vidéo quand même !
Après une après-midi passée avec ma 2600, je réalisais que mon pote avait tout compris : la console valait peanuts et disposait d’énormément de jeux bien souvent vendus (et revendus) à un prix dérisoire.
Et vous savez quoi ? On s’est franchement bien marrés pour une raison toute simple : l’Atari VCS 2600 était l’une des premières consoles de salon (en tout cas, la première à avoir bien marché en termes de ventes !) et sa ludothèque couvrait les tout premiers volets de l’Histoire du Jeu Vidéo. Les titres de cette console sont le B-A-BA, un gameplay évident et un amusement immédiat (je sais, on dirait une pub des années 70, mais c’est pour rester dans l’ambiance !).
C’est un peu démago de dire tout ça, mais ne vous y trompez pas : je ne fais pas l’apologie des vieux jeux, nonon ! rien de tout ça. Je veux simplement dire qu’il ne sert à rien d’être condescendant quand on possède des machines derniers cris , et que ce qui compte vraiment, c’est d’avoir une machine avec laquelle on s’amuse. Par exemple, l’achat d’une PS2, aujourd’hui, avec pleins de jeux pour trois fois rien reste une excellente option ! Certains titres sont un peu défraichis mais demeurent toujours très jouables.
Mais je m’égare, je parlais de la VCS

poleposition

Une aura à part

Pour toutes les raisons citées ci-dessus, vous comprendrez aisément pourquoi la VCS 2600 bénéficie de ce statut de console culte… qui a quand même pris un coup de vieux !
Si vous souhaitez vous faire un petit plaisir en vous payant une VCS, soyez sûr de là où vous mettez les pieds : certains titres excellents à l’époque sont un peu difficile à la relecture… Mais si vous savez à quoi vous en tenir, elle reste et restera toujours une pièce à part dans votre collection.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *