Le Jeu Vidéo vs Le Reste du Monde – La Folie

Bonjour à toi, unique lecteur de cette rubrique.

Chaque lecteur étant unique à mon œil de borgne, vous êtes donc tous uniques. Les lectrices aussi le sont, bienvenue à vous. Du coup les autres vous pouvez sortir, vous ne m’intéressez plus, et comme vous et la langue française, comme moi, ça fait 14, vous abandonnerez vite la lecture de cet article à n’en point douter… pour celles et ceux qui auront le courage de lire jusqu’au bout et sans sauter de paragraphe et/ou de chapitre entier n’hésitez pas à vous signaler en commentaire et vous aurez une surprise.

Nous voici donc, en ce mois, face à des jeux complétement frappadingues et sortis de l’esprit de concepteurs complètement barrés.

Que pouvais-je faire d’autre, si ce n’est m’attarder sur la folie qui les emporte ?

PSY_cr_VarialStudio

l’intérieur de la tête de votre humble serviteur

1 – LA FOLIE :

Définition Larousse :

  • Dérèglement mental, démence : Sombrer dans la folie.
  • Manque de jugement : Vous n’aurez pas la folie de démissionner maintenant.
  • Idée, parole, action déraisonnables, insensées : Des folies de jeunesse. Dire des folies.
  • Dépense excessive, inconsidérée : Vous avez fait une folie en nous offrant ceci.
  • Engouement, passion, vif penchant pour quelque chose : Sa folie du jeu le perdra.
  • Autrefois, riche maison de plaisance. (Par exemple dans la banlieue de Paris : la Folie Méricourt.)
  • Nom donné, au XVe s., aux petites pièces de vers appelées depuis épigrammes.

Définition de l’académie française :

N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour moi voir et apprendre par cœur le texte.

N’hésitez pas à cliquer sur l’image pour mieux voir si besoin et apprendre le texte par cœur.

Définition Wiktionnaire & Wikipédia (qui ne font pas autorité en la matière, je le rappelle) :

La folie est une notion extrêmement polysémique. Elle désigne le plus souvent des comportements jugés et qualifiés d’anormaux.
Selon le contexte, les époques et les milieux, la folie peut désigner la perte de la raison ou du sens commun, le contraire de la sagesse, la violation de normes sociales, une posture marginale, déviante ou anticonformiste, une impulsion soudaine, une forme d’idiotie, une passion2, une lubie, une obsession, une dépense financière immodérée.
La folie peut être passagère ou chronique, latente ou foudroyante, héréditaire ou provoquée. Elle peut être l’expression d’une démesure comme « la folie des grandeurs », ou un simple penchant, comme « la folie douce ». Elle peut être « guerrière » ou qualifier un sentiment aussi fort que « l’amour fou ». Elle peut aussi bien faire référence à une souffrance extrême, qu’a un état spirituel particulier; provenir d’une situation d’exclusion ou être vécue collectivement.
Que ce soit par le biais des contes, des récits mythologiques et historiques, de la peinture ou de certaines expressions du langage courant, la folie n’a eue de cesse de questionner notre humanité à travers les âges. La folie n’épargne personne : rois3, philosophes4, militaires, écrivains5, peintres6 et illustres inconnus de toutes les époques ont contribué, parfois volontairement, à rendre la folie toujours plus difficile à appréhender par la raison.
Le terme folie n’est plus employé à des fins diagnostiques en psychiatrie. On lui préfère les formulations troubles psychiques ou troubles mentaux (tels que: schizophrénie, trouble bipolaire, paranoïa, catatonie , etc.), qui sont l’objet d’étude de la « psychopathologie » et donnent lieu a différents classements7.

Histoire

Article détaillé : Histoire de la folie.

La folie est un terme reconnu dans l’histoire et à travers la société. Les cultures traditionnelles ont pour guérisseurs des docteurs et shamans, des herbes, ou médecine folklorique concernant les esprits maléfiques et comportements bizarres, par exemple8. Des archéologues ont déterrés des squelettes (d’au moins 7000 ans) plein de trous. Le sujet pensait probablement être possédé par les démons9. La perception de la folie a évolué suivant les sociétés. Tantôt fatalité causée par la naissance, tantôt don ou malédiction divine, tantôt maladie. Louis XI, roi de France, parle ainsi de sa fille : « la moins folle femme de France, car de sage il n’y en a point10. »

Sociologie

Une grande partie des sociétés humaines s’attache à réserver un traitement spécifique à ceux qu’elle désigne comme fous. La motivation est d’ordre multiple :

  • Protéger l’individu contre lui-même : automutilation, suicides, destruction de ses propres biens
  • Protéger des individus désignés des agissements du fou : offenses, agressions, attaques
  • Protéger la société et son ordre (exemple, lutter contre les agissements de l’individu incluant : exhibition, tapage, destruction de biens publics, propos jugés antisociaux).

Il en résulte qu’il existe une folie sociale, qui n’est pas reconnue par le corps médical. Les lignes de démarcation entre folie et non folie dépendent des règles gouvernant une société, à un instant donné. Ainsi, peut-être considéré comme fou quelqu’un qui dilapide ses biens, ou un opposant politique virulent. Exemples : les internements psychiatriques sous le régime communiste roumain11, en URSS et autres cas. Par ailleurs, de nombreuses sociétés acceptent l’idée d’une folie temporaire, quelles qu’en soient leurs causes. Il s’agit de folie meurtrière, de coup de folie, quart d’heure de folie, folie amoureuse. Se posent alors deux questions : la possibilité pour l’individu de recouvrer la raison de façon durable, et sa responsabilité en cas d’actes répréhensibles durant son état de folie.

Dans la mesure où la folie est décrétée par un ordre social établi, certains opposants à cet ordre se réclament de la folie, ou font l’apologie de la folie, comme source de la vraie sagesse. Des références notables peuvent être citées telles incluant Éloge de la Folie (livre d’Érasme), Éloge de la Folie (chanson du groupe pop français Triangle) et Mad, journal satirique américain, dont le titre anglais signifie « fou ». D’autre, au contraire, luttent contre le concept de folie, voire considèrent ce concept comme étant un fruit de la propagande afin de mieux exclure ceux qui ne respectent pas un certain conformisme.

Représentation populaire

Une représentation graphique symbolique du fou est constituée d’un individu portant sur la tête un entonnoir en guise de chapeau. Certaines expressions populaires parlent du fou « comme un lièvre de Mars » ou « comme un chapelier » en langue anglaise. Le parler québécois désignera « une poule sans tête » ou une personne qui « pète une bulle ».

Des films populaires comme La Classe américaine ont eu l’occasion de mettre en scène un personnage s’exclamant « Voilà où ça vous mène la folie des hommes », tandis que George Abitbol envoie de la dynamite sur son adversaire.

Étymologie

(Nom 1) De fol avec le suffixe -ie.
(Nom 2) Altération de feuille, feuillée ; à partir du sens de « abri de feuillage, cabane », le mot a désigné une maison de campagne, et l’étymologie populaire a justifié ce terme en faisant référence à une idée de construction dispendieuse ou extravagante.

Nom commun 1

Singulier Pluriel
folie folies
\fɔ.li\

folie \fɔ.li\ féminin

  1. Dérangement de l’esprit, accès de folie.
    • C’est une chose admirable que tous les grands hommes ont toujours quelque petit grain de folie mêlé à leur science. (Molière, Médecin malgré lui, I, 5.)
    • Qu’est-ce que la folie ? c’est d’avoir des pensées incohérentes et la conduite de même. (Voltaire, Dictionnaire philosophique Folie.)
  2. (Médecine) Lésion plus ou moins complète et ordinairement de longue durée des facultés intellectuelles et affectives, sans trouble notable dans les sensations et les mouvements volontaires, et sans désordre grave ou même apparent des fonctions nutritives et génératrices.
  3. (Par hyperbole) Absence de raison, extravagance, manque de jugement.
    • Ces écarts d’imagination ne paraissent pas invraisemblables, quand on est témoin des folies, des extravagances que ces belles Liméniennes font faire aux étrangers. (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • Chacun veut en sagesse ériger sa folie,
      Et, se laissant régler à son esprit tortu,
      De ses propres défauts se fait une vertu.
      (Nicolas Boileau-Despréaux, Sat. IV.)
  4. Action folle, idée folle.
    • Qui fait une folie, il doit la faire entière. (Abbé Mathurin Régnier, Sat. XI.)
    • Oui, il nous a voulu faire accroire qu’il était dans la maison et que nous étions dehors ; et c’est une folie qu’il n’y a pas moyen de lui ôter de la tête. (Molière, G. Dand. III, 12.)
    • Faire une folie et se marier par amourette, c’est épouser Mélite, qui est jeune, belle, sage, économe, qui plaît, qui vous aime, qui a moins de bien qu’Aegine qu’on vous propose. (Jean de la Bruyère, XIV.)
  5. Gaieté vive dans laquelle on fait ou dit des choses propres à divertir.
    • Une aimable folie.
    • Céliante : Elle est folle à l’excès.
      Lisette : On plaît par la folie.
      (Boissy, Deh. tromp. I, 1.)
    • Mon pinceau, trempé dans la lie, Sur tous les murs aurait écrit : Entrez, enfants de la folie ; Plus on est de fous, plus on rit. (A. Gouffé, Chanson.)
  6. La Folie, personnage fictif qu’on représente sous la figure d’une femme joyeuse avec une marotte et des grelots.
    • Le résultat de la suprême cour Fut de condamner la Folie [qui d’un coup avait rendu aveugle l’Amour] à servir de guide à l’Amour. (Jean de la Fontaine, Fabl. XII, 14.)
    • J’entends au loin l’archet de la Folie ; Ô mes amis, prolongez d’heureux jours. (Pierre Jean de Béranger, mon Carnaval.)
  7. Joyeusetés en paroles ou en actions.
    • Elle me dit mille folies sur les plaisirs que vous avez. (Marquise de Sévigné, 438.)
    • Vous me donnez envie de vous conter des folies, tant vous entrez bien dans celles que je vous mande. (Marquise de Sévigné, 5 fév. 1690.)
  8. Caricature, charge plaisante.
    • On a fait une assez plaisante folie de la Hollande : c’est une comtesse âgée d’environ cent ans, elle est bien malade, elle a autour d’elle quatre médecins, ce sont les rois d’Angleterre, d’Espagne, de France et de Suède. (Marquise de Sévigné, 150.)
    • Les jeunes gens et les femmes lisent cette folie avec avidité ; les éditions de tous les livres dans ce goût se multiplient. (Voltaire, Lett. Damilaville, 16 oct. 1767.)
  9. Goût exclusif, passionné, idée en laquelle on se complaît.
    • Chacun a sa folie.
    • D’où vient la folie que j’ai pour ces sottises-là ? (Marquise de Sévigné, 67.)
    • J’ai ma folie, hélas ! aussi bien que mon père. (Jean Racine, Plaid. I, 5.)
    • C’était la folie des Égyptiens de se perdre dans une antiquité dont aucun autre peuple n’approchât. (Charles Rollin, Historique ancien Œuvres, t. I, p. 152, dans LACURNE.)
  10. Accointance charnelle.
  11. En chaleur, en parlant des animaux.
    • Cette chienne est en folie.

58 – puis 59 et 60 :

… jusqu’à 69, on en revient à l’accointance charnelle, mais ce n’est pas là le sujet. Ici on parle de jeu vidéo et quid de la folie dans ce dernier ? C’est simple comme un bonjour. Nous parlons par exagération du genre WTF mais la vraie folie, elle, qui colle à la définition se retrouve rarement formulée et codée pour en faire un logiciel… à de rares exception près. Le plus bel exemple qu’il m’ait été donné de voir est le jeu Alice – Retour au Pays de la Folie dont parlait Noëlie il y a maintenant quelques années avec dépit et découragement, suite à un bug que pour ma part je n’ai jamais eu sur PC et que j’ai pu terminer en n’en ressortant pas indemne. Vous voulez savoir ce qu’est la pur folie d’un personnage ? Jouez à ce jeu et vous le saurez.

4 – 4 n’existe pas :

Vu que quatre n’existe pas je m’arrête là. La folie l’emporte sur le jeu dans tout les domaines. J’en profite pour les personnes qui ne les ont jamais vu, deux excellents films : l’ Antre de la folie et Vol au dessus d’un nid de coucou avec respectivement Sam Neil et Jack Nicholson pour le second.

 


Mots-clés: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *