J’ai rejoué à… Super Spike V-Ball (NES)

Le studio Technos est connu chez nous grâce à Double Dragon. Au Japon, ils sont à l’origine des jeux Nekketsu. Quoi qu’il en soit, la bagarre est toujours au cœur de leurs productions. La preuve avec le cultissime Nintendo World Cup, un jeu de foot ou tous les coups sont permis ! Aussi, quand sort Super Spike V-Ball, en 1992, on s’attend à du beach-volley qui n’aura de volley que le nom… Mais en fait ce n’est pas le cas. Tant mieux ou tant pis ?

USA, one point.

Jouable seul ou à deux, le titre propose, en plus des matchs amicaux, un mode exercice et deux tournois. Pas besoin d’expliquer le premier mode, tout est dit : c’est pour s’échauffer. Les deux tournois consistent, soit en une tournée US de 5 rencontres (niveau de difficulté moyen), soit en une coupe du monde (niveau de difficulté difficile) de 5 rencontres et de 2 matchs spéciaux contre l’US Navy (l’équipe la plus forte du jeu) puis contre l’URSS avec un public rempli de communistes. Sauf qu’ils sont gentils ceux-là, car ils applaudissent même quand c’est vous qui marquez des points.

George et Murphy au pays des Soviets

George et Murphy au pays des Soviets

Avant de se lancer dans la compétition, on a le choix entre 4 équipes, avec chacune leurs forces et leurs faiblesses. En fin de compte, le premier duo, George et Murphy, est équilibré et fait parfaitement l’affaire. Il est à noter qu’une des équipes est composée de Billy et de Jimmy, les 2 frères de Double Dragon !

La Double Dragon Team, une équipe... défensive ?!?

La Double Dragon Team, une équipe… défensive ?!?

Aaaa-ttaque !

Place au jeu à présent ! Un bouton pour sauter, un bouton pour taper la balle, autant dire que question prise en main, on a vu plus compliqué. On s’amuse donc tout de suite.
La petite originalité du gameplay se situe dans le saut. En appuyant plusieurs fois sur ce bouton, la main du volleyeur se met à briller. Si c’est pour une tentative de bloc, vous augmentez vos chances de réussir le contre. Si c’est pour un smash, vous augmentez ses chances de réussite, avec la possibilité d’envoyer valdinguer le receveur adverse. KABOOM !

Et les bourre-pifs dans tout ça ? Ben y’en n’a pas… En fait, Super Spike V-Ball est un jeu de beach-volley, ni plus ni moins. Un bon jeu d’ailleurs, joli et amusant bien qu’assez court au final. Quant à la patte caractéristique des productions Technos, elle s’est prise le filet…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *