J’ai rejoué à… Landstalker (Megadrive)

Bien que je ne possède aucune action chez Valve, je tenais une fois de plus à remercier Steam pour m’avoir donné accès à un des meilleurs jeux de la Megadrive… non ! à un des meilleurs jeux de tous les temps : Landstalker.
Alors, bien sûr, je vous parle d’une démarche légale. Si vous êtes un voyou, un déglingo, un blouson noir, vous pouvez toujours chopper un émulateur et la ROM sur le premier site d’émulation qui vous passe sous le curseur.

Exclusivité du Père Sonic, cet Action-RPG vous met dans la peau de Ryle, un elfe aventurier qui va croiser la route de Friday, une fée qui connaît – et ça tombe bien – l’emplacement du fabuleux trésor du Roi Nole. Un sacré coup de bol, quand on y pense, parce que s’il avait croisé Navi, je pense qu’il l’aurait tabassée avant d’aller boire un coup à la taverne du coin… Bref, après avoir semé leurs poursuivants, nos deux associés se mettent à la recherche des richesses perdues.

Ne brillant pas particulièrement par son pitch, Landstalker se démarque des autres Action-RPG de l’époque grâce à deux originalités :
1) l’utilisation de la 3D isométrique (comprenez vue de 3/4), qui confère un cachet particulier et une véritable impression de profondeur favorisant l’immersion, surtout quand on le compare à Zelda 3 et sa vue de dessus, par exemple.
2) l’ajout de nombreuses séquences plateforme, qui renforcent le côté Action.
Ces deux nouveautés mélangées donnent naissance à un gameplay assez unique, à base de perspective, d’éléments cachés dans le décor ou d’illusions d’optique.
Hélas, de cette force du jeu découle également une de ses grandes faiblesses, puisqu’il n’est pas rare de croire avoir parfaitement calculé son saut et de se rendre compte – après s’être écrasé lamentablement au sol – que pas du tout : c’était juste un effet visuel de la 3D isométrique.

Landstalker PF

Bonne chance… pour ne pas vous arracher tous vos cheveux !

Je ne vais pas vous refaire le test complet du jeu, ça n’a aucun intérêt.
Sachez simplement que Landstalker a bien vieilli et reste encore aujourd’hui un très bon jeu. Les combats ne sont pas passionnants et certaines phases de plateforme vous rendront fous à cause de la difficulté à évaluer les distances, mais tout le reste vaut le coup.
Les graphismes montrent ce que la MD avait dans le ventre (malgré cet aspect terne caractéristique), les musiques collent parfaitement aux différents moments de l’aventure, le  scénario ne connaît pas de temps mort, la jouabilité est bien pensée, le level-design est impeccable et, plus que tout, l’ambiance est accrocheuse, immersive et unique.
Vous savez que ce que je recherche avant tout, ce sont des jeux qui ont une âme.Sachez que celle de Landstalker est magique, même 20 ans après.

LandstalkerGumi

Un de mes passages préférés : le Village Gumi

Franchement, à moins d’être allergique à la qualité, je ne vois aucune raison de ne pas rejouer à Landstalker. Mais nous savons que ce n’est pas le cas… puisque vous lisez mes articles.

Jouez bien !

Setzer

2 commentaires

  1. Freddy mai 6, 2015 11:46   Répondre

    je ne peux qu’approuver, je me souviens d’un donjon à énigmes particulièrement hasardeuses qui m’avaient bloqué un bon bout de temps. Pour moi le seul jeu tenant tête à Zelda sur Megadrive (les FF et autre mana, illusion… sont très bien mais s’écartent d’un « zeldalike » et on leur propre genre). j’y ai rejoué aussi et il n’a pas vieilli.

  2. Setzer mai 7, 2015 10:19   Répondre

    C’est typiquement le genre de jeu qui te donnait envie d’acheter une Megadrive, même si tu croulais sous les exclusivités SNIN…mais mes parents n’ont jamais compris…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *