J’ai rejoué à… Bust a Groove (Playstation)

Bien sûr que j’ai eu la Playstation ! J’ai explosé la tête des zombies et j’ai sauvé la Princesse Grenat. J’ai aussi fouetté Dracula et sabré Yoshimitsu. C’était moi le meilleur des ninjas et l’élite de l’armée ! J’étais l’incarnation vivante du joueur mature et viril… et puis j’ai découvert ce costume de chat trop trop  mignon !

 

Petite présentation

Bust a Groove est sorti en 1998 en France. C’est un jeu édité par Enix qui surfait alors sur l’engouement de titres comme Parappa the Rapper.
Le principe est simple : des commandes s’affichent à l’écran et vous devez les validez dans un intervalle musical de quatre temps. Rien de très compliqué donc. Sauf qu’au bout de huit commandes correctes, vous avez accès à des combos de plus en plus longs et de plus en plus complexes. Bien sûr, ils rapportent également plus de points.

Mais il a l’air tout con ton jeu, Setzer. Pourquoi tu nous en parles ?

Bon, déjà, vous allez vous calmer : on n’a pas gardé les Pokemon ensemble ! Ensuite, si je vous parle de ce jeu, c’est parce que, justement, il a su me marquer avec une identité visuelle et musicale très forte.

Là, ça se complique…

 

Bust bust bust bust a groove !

Dès le départ, vous verrez que tous les persos sont des caricatures de caricatures. Entre la black à coupe afro, le gars qui va en rave avec son masque à gaz ou encore la petite fille avec des couettes, rien n’est crédible. Mais soyez patients car c’est une fois la manette en main que la magie opère !

Une fois que vous aurez exécuté vos premiers pas (de danse), ce sera difficile de s’arrêter tant le jeu est addictif. Au bout de 5 minutes, on se surprend à hocher la tête en rythme ou à battre la mesure avec son pied.
Et au bout de quelques parties, vous ferez comme tout le monde : vous chantonnerez l’air sur lequel vous dansez.

Strike le gangster défie Hiro, le roi du disco !

 

Parce que derrière ses persos ridicules et son gameplay enfantin, Bust a Groove propose de vrais bons morceaux qui vous resteront dans la tête un bon moment. D’ailleurs, ils me sont tous revenus en tête très vite alors que je n’avais pas touché au jeu depuis plus de 15 ans.
En fait, l’ambiance est tellement bonne, tellement entrainante, que l’on oublie souvent le côté compétition du jeu. Du coup, il est assez rare de lacher un coup spécial, alors que celui-ci est disponible rapidement.

Lâcher de bonbons !

Conclusion

Pas besoin d’écrire plus de lignes pour rien : Bust a Groove est un excellent rythm game qui a bien vielli.
Certes, les graphismes sont dégueulasses et les musiques très 90-2000, mais ça passe encore. Et puis, même à l’époque, le jeu ne se prenait pas au sérieux et avait déjà ce côté kitsch.

Pour moi, il s’agit d’un des jeux essentiels de la ludothèque Playstation. Vous pouvez jouer seul le temps d’une chanson ou entre amis le temps d’une soirée. Dans tous les cas, vous ressortirez avec le sourire… et un air stupide dans la tête !

Les défauts ? Ils sont simples : le jeu vaut cher en occasion et n’est pas disponible sur le PS Store…
Et après on s’étonne que l’émulation se développe.

Sur ce, comme une vidéo sera plus parlante que mon meilleur texte, je vous laisse découvrir mon perso favori, ainsi que son thème musical : Kittyyyyyy N ! Jouez bien, groovez bien !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *