Freddy vous parle de Megaton Rainfall (PC/PS4)

Le rétro : c’est bien !
Les salles d’arcade d’antan : c’est bien aussi !
Les difficultés hors norme ou les sauvegardes qui n’existaient pas ou peu sur des jeux 2D, 8bits : c’est bien… mais pas trop non plus. Le die & retry ça remonte à loin comme concept !

Maintenant on va mélanger le tout et obtenir un jeu récent, très récent même puisque sorti le 17 novembre 2017. Vous allez hurlez à la trahison en disant : « Ouiiiiiiiii mais qu’est-ce que c’est que çaaaaaaa ! GameBox ne fait plus de rétroooooo » et vas-y que je te critique sans connaitre, et vas-y que ça fais son démago roi du « c’était mieux avant ».
Même si on sait tous que c’était mieux avant…non? ah bon? Rhooo allez, soyons magnanime, soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien… [tousse]mmm…mmm[/tousse]

Mais bon en fait je m’en fous cordialement car en ce moment je suis un peu partout à la fois, sur du vieux, du neuf, du neuf avec du vieux et du vieux avec du neuf, parfois l’inverse, des fois l’opposé et d’autre fois le contraire (comprenne qui pourra… j’ai cessé depuis longtemps d’essayer de me comprendre).

Pour faire simple je vais vous faire découvrir Megaton Rainfall !

lever de soleil

Au commencement, tout allait bien…

There’s a hero If you look inside your heart You don’t have to be afraid

Vous êtes-vous déjà identifié à ces super-héros aussi bien de DC que Marvel? A un Son Goku, un Vegeta aussi bien qu’un Saitama?

Si la réponse est oui et qu’en plus Dr Manhattan hante votre esprit alors sachez-le : Megaton Rainfall est fait pour vous.

Sorti de nul part ce jeu n’a qu’un seul mot d’ordre, faire de vous un VRAI super héros via un shooter frénétique très orienté arcade mais non dénué de scénario et embellit par une philosophie qui si elle n’innove pas, à le mérite de rendre le jeu plus mystérieux et profond.

invasion

Très vite les choses se compliquèrent…

L’arcade à la maison mais pas seulement

Le côté arcade de Megaton Rainfall va vous remémorer quelques bon shooter 3D de l’âge d’or des salles d’arcade avec une action qui va petit à petit monter en puissance. D’une puissance jouissive totale même, vous allez vous retrouver propulser face à une invasion.

Là où le jeu fait fort c’est qu’il réussi à lier un concept basique à un gameplay simple, embarqué dans un maelstrom d’émotions tenues de main de maitre par les compositions musicales qui vont accompagner votre ascension à chaque instant. Rarement, pour ne pas dire jamais, un jeu m’a emporté à ce point par son ambiance sonore et je pèse mes mots.

C’est un peu comme lorsqu’on entend les premières notes du thème des films Superman (hop je vous mets la musique ici) ou encore des Batman (c’est par ici et par ) mais c’est valable avec nombre d’autres. Un jeu à explorer, volume à fond, casque vissé sur les oreilles.

catastrophe

La mort était partout…

Mes yeuuuux ! Rhaaaaaa mes yeuuuuuux !

Graphiquement le jeu m’a beaucoup surpris. C’est un peu dur à retranscrire mais d’entrée de jeu je l’ai trouvé pauvre au niveau des textures. Mais je suis tombé dans le panneau en vérité car ne sachant pas à quoi m’attendre je croyais avoir maille à partir avec un genre de FPS et ce fut un gros malentendu.

Très vite je fut investi de pouvoirs dépassant l’entendement et j’ai pu atteindre des vitesses supra luminiques, de telle sorte que je me suis échappé de la Terre, j’ai visité la lune, Mars, suis sorti du système solaire, ai voyagé par delà les confins de l’univers pour finalement revenir, le tout dans une fluidité et une beauté spatiale qui m’a laissé perplexe, contemplatif.

Jupiter

Il fallait quitter la Terre pour évoluer…

Et j’ai pu arpenter des milliers de villes sur la Terre, si si, je ne mens pas ! Elles sont générées semi-aléatoirement et se ressemble beaucoup dans leurs architectures mais pas dans leurs étendus, leurs volumes. Certaines pour les plus connues se payant le luxe d’une retranscription plus fidèle à la réalité, pour ne pas spoiler je ne citerai que Dubaï. Mieux encore, ces villes sont animées de milliers de véhicules mais aussi de passants. Basique les passants, certes, mais tout de même ça reste impressionnant et le tout se fait, je le répète dans une fluidité parfaite, sans fausse note.

La boite indépendante à qui on doit cette pépite se nomme Pentadimensional Games et pour frappez fort ils ont frappez fort ! L’aventure que vous allez vivre n’est peut-être pas très longue (seul point noir du jeu, compter entre 3 et 10h suivant votre addiction) mais mérite largement les 15.99€ auquel il est vendu. Un jeu neuf, qui vient de sortir, avec une telle réalisation… chapeau !

Soleil

Parfois jusqu’à s’en brûler les ailes aux confins de galaxies oubliées…

Dommage collatéraux

Je ne vous ai pas encore parlé du principal : la bataille !

Soyons clair vous allez parfois en baver avec un concept simple : éliminer les hordes d’ennemis venus de l’espace en faisant attention de ne pas tuer trop de civils, de ne pas trop raser de quartiers des villes, voir de ne pas raser de villes, voir de ne pas raser de planètes… Vous disposez d’une jauge signifiant le nombre de pertes humaines, lorsque celle-ci est pleine, c’est la fin, l’échec.

Pour tout vous dire j’ai eu droit à plusieurs reprises à un message m’indiquant que le meurtre de masse était interdit (fortement déconseillé?)… que voulez-vous on ne se refait pas.

Trouver d’anciennes traces…

Mais du coup on se retrouve à réfléchir plus que de coutume pour atteindre l’ennemi sans raser le sol, sans détruire d’immeuble, sans jouer aux dominos avec ces même immeubles et parfois aussi en évitant de balancer une explosion quasi nucléaire qui vous mettra de suite à l’amende.

Parce qu’avec tout ça, les ennemis, eux, sont vicelard, certains peuvent se camoufler, d’autres sont métamorphes, d’autres encore sont dantesques et/ou pourvu de bouclier, certains ont de minuscules points faibles difficilement atteignables et d’autres sont trop rapides, se faufilant entre les building. Mais c’est là une liste loin d’être exhaustive.

Boom

Revenir finir le travail…

Conclusion

Vous l’aurez remarqué je n’ai guère parlé du scénario et je ne le ferai pas simplement pour ne pas gâcher le plaisir. Celui-ci n’est pas forcément innovant mais il fait les choses très bien et je ne peux que vous conseiller d’explorer comme jamais vous n’avez exploré aucun autre jeu, des surprises vous attendent.

Dernier point, il est jouable à la manette mais aussi en VR et là pour ce qui peuvent se le permettre, Allez-y sans hésitation.

Megaton Rainfall et l’une des belles surprises de cette fin d’année, et pour moi un gros vent de fraicheur à une époque où on vous gave de suites numéro 4, 5, 6, 7 ou plus, de reboot, de remake, de ressortis de jeu d’il y a dix ans ou plus (Okami, Titan Quest, etc…).

Si comme moi vous en avez un peu soupé de tout ça, vous savez ce qu’il vous reste à faire, Megaton Rainfall vous attend.

débris mortels

Faire des choix et priez pour ceux qui sont en dessous…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *