Histoire des jeux vidéo – Partie 3

Dernière partie des années 70 pour ce troisième volet de l’Histoire des jeux vidéo.

1975

Une année marquée par quelques coups d’éclat, notamment la création de Microsoft. En 1975, Bill Gates fait la découverte de l’Altaïr 8800, ancêtre du compatible PC. Après avoir pris contact avec la société MITS créateur de l’Altaïr, il crée, avec son collègue Paul Allen, un langage Basic pour l’Altaïr. A cette occasio, les deux amis fondent la société Microsoft !
1975 voit aussi la sortie du jeu Dungeon, un des premiers jeux de rôle sortis sur PDP-10. Ecrit par Don Daglow, il s’agit d’une adaptation de Dungeon & Dragons, avec un système de points d’expérience et de compétences à développer. Le jeu possède une interface graphique minimaliste, mais néanmoins novatrice pour l’époque avec, notamment, un plan du donjon.
Est également sorti Interceptor, de Tomohiro Nishikado, sur borne d’arcade. C’est une sorte d’Afterburner avant l’heure, le joueur disposant d’un viseur qu’il doit diriger à l’aide d’un joystick pour abattre le maximum d’avions possible.

Enfin, le premier jeu de la firme américaine Midway voit le jour : le très célèbre Gunfight. On y incarne un cowboy qui se déplace sur une zone de jeu avec un cowboy de chaque côté du terrain. Le but étant bien évidemment de tuer le cowboy d’en face afin de marquer des points. On note tout de même la possibilité d’éviter les tirs en se cachant derrière un obstacle. Un classique de l’arcade, repris par Atari en 1976 avec le jeu Outlaw.

 

Le saviez-vous?
Gunfight est aussi le premier jeu d’arcade à utiliser un processeur (Intel 8080).

 

1976

Ce sont deux classiques de l’arcade qui marquent ce début 76.
Tout d’abord Barricade, édité par RamTek. Ce nom ne vous dit peut être rien, mais vous avez sûrement du déjà y jouer. Le but du jeu, très simple est de diriger un serpent qui doit éviter les obstacles tout en attrapant les carrés sur l’écran. Oui, c’est l’ancêtre de Snake !

C’est aussi la sortie de Breakout, conçu par Steve Jobs et Steve Wozniak, futurs fondateurs d’Apple.
Jobs s’occupe de la partie logicielle tandis que Wozniak s’occupe de la carte électronique. D’ailleurs ce ne sera pas le seul travail des deux compères cette année-là car il crée l’Apple I, doté d’un processeur MOS Technology 6502 à 1 MHz.
200 machines seront vendues.
Death Race (Exidy) provoque le premier débat sur la violence gratuite dans les jeux vidéo, l’objet du jeu étant d’écraser des « gremlins » à l’aide d’une voiture. Et comme les Gremlins ressemblent à des piétons et se transforment en pierre tombale une fois touchés…

Le saviez-vous?
1976 marque l’arrivée du super ordinateur CRAY-I crée par Seymour Cray. Cet ordinateur était capable de calculer 150 millions d’opérations par seconde. Moins d’une centaine de CRAY-I ont été vendu, mais à 5 millions de dollars l’unité.

1977

Sortie de l’Atari Video Computer System, console que vous connaissez sûrement mieux sous le nom d’Atari VCS 2600. On ne présente plus vraiment cette console qui à elle seule montra qu’il existait un marché pour les jeux vidéo. De grands classiques sont apparus sur cette console : Asteroids, Breakout, Defender et j’en passe…
Un deuxième poids lourd fait son apparition cette année : L’Apple II. Vendu à deux millions d’exemplaire et possédant une légère avance technologique, il devint en très peu de temps un véritable porte-étendard de l’informatique personnelle.
Pourtant il n’était pas seul en cette année 1977 ! Le TRS-80 et le commodore PET étaient eux aussi de la partie. Si pour le TRS-80 le succès fut au rendez-vous (succès moindre que l’Apple II malgré tout), le Commodre PET ne s’en sortit pas aussi bien, avec son esthétique douteuse et son prix élevé.

Le saviez-vous?
Moins connue que l’Atari, la Bally Astrocade, sortie la même année, démontra pourtant un énorme potentiel. Malheureusement, la console ne fut pas totalement maitrisée et demeura un échec. Sa fabrication fut reprise par un autre constructeur et sa carrière finira en 1983.

1978

Nintendo se lance dans l’arcade avec Othello. Avant ça, la firme de Kyoto avait collaboré avec Magnavox dans la conception de jeux Odyssey. Elle avait même créé la Color TV Game, une première console fonctionnant à piles et proposant un clone de Pong sous différentes variantes.

De son côté, Atari annonce son arrivée dans le domaine de la micro-Informatique avec ces Atari 400 et 800, ce afin de contrer le succès de  l’Apple II. Un autre grand constructeur, IBM,  démarrerra un projet qui ne verra le jour qu’en 1981 : L’IBM PC.

Magnavox proposera la remplaçante de l’Odyssey et possible concurrente de l’Atari VCS2600 : La Magnavox Odyssey 2 (on saluera l’originalité du nom). Cette console ne vous dit peut-être rien car elle fut renommée en  Philips Videopac G7000 à son arrivée en Europe.

Atari qui par ailleurs vient de signer quelques lourdes pertes financières, pointe du doigt la vision de Bushnell. Ce dernier, piqué au vif, quitte la société qu’il a lui-même créée, rapidement remplacé par Ray Kassar.
L’autre gros coup de cette année 1978, c’est l’arrivée de Space Invaders de Taito. C’est alors le début de la polémique sur l’addiction aux jeux vidéo (oui, déjà !).

 

Le saviez-vous?
La légende veut que Space Invaders ait provoqué une pénurie de pièces de monnaies au japon.

 

 

 

1979

1979 voit l’arrivée du plus gros hit d’Atari : Asteroids. Ce jeu sorti en novembre 1979 est une réponse à Taito et son Space Invaders sortit l’année précédente. Aujourd’hui encore, ce jeu demeure un classique. 1979 est aussi l’année de création d’Activision, fondée par des concepteurs d’Atari mécontents. En effet, étant les seuls développeurs autorisés à concevoir des jeux pour l’Atari 2600, les concepteurs ne touchaient qu’une faible rémunération, même en cas de gros succès.
Mais la grosse surprise vient de MB, qui lance la première console portable : la MB Microvision, fonctionnant à piles et disposant d’un petit écran LCD.

Le saviez-vous?
Malgré une année relativement calme, 79 signe malgré tout l’arrivée de grands classiques comme Lunar Lamder, Breakout, Battlezone ou encore Missille Command.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *