Edito Février 2017 : Scénario et Jeu Vidéo

 

 

EDITO

Durant de nombreuses années, le scénario était au Jeu Vidéo ce qu’une fourchette était à une poule : complètement inutile.
Au mieux, on pouvait deviner qu’il fallait sauver la Terre en éliminant tous les méchants envahisseurs aliens. Un peu plus tard, certaines cut-scenes racontaient comment votre fiancée s’était faite enlevée. Mais bon, si on voulait une histoire, il fallait la lire dans la notice ! Bref, on ne peut pas dire que le scénario fut un des piliers de notre loisir.

Et puis vint la technologie ! Tandis que les graphismes s’affinaient, les scénarios se creusaient, s’épaississaient.
C’est à cette époque que commença l’Âge d’Or du RPG japonais et que parurent de véritables chefs-d’oeuvre.
Mais comme en toute chose, le mieux est l’ennemi du bien.
Du coup, certains genres de jeux – habituellement salués pour leurs qualités scénaristiques – s’éloignaient de l’histoire originale pour proposer une multitude de quêtes annexes inutiles. A l’inverse, des jeux plutôt reposants pour les neurones (baston, arcade,…) se transformaient en épisode de Plus Belle La Vie, avec rebondissements, traîtres, enquête, amour et rock ‘n roll.

Encore aujourd’hui, on doit se farcir des minutes entières de cinématiques, avec des personnages stéréotypés qui débitent des dialogues cent fois entendus. Alors que tout ce qu’on veut, c’est aller buter ce putain de Gros Méchant !
Finalement, à vouloir rendre le JV plus fréquentable, moins bourrin, les scénaristes ne sont-ils pas en train de le rendre ridicule avec des intrigues convenues et des histoires navrantes ? Un peu comme si on avait invité à table la poule qui a réussi à saisir la fourchette.

Et si cette poule était mon arrière-petit-fils, venu du futur pour m’avertir de l’asservissement de l’humanité par des poules révolutionnaires ?! A moins que je ne sois dans un rêve, lui même niché dans la réflexion d’une entité extra-terrestre. Et si ce programme militaire avait pour but de…

Putain ! Mais on peut pas partir pisser sans que David Cage vous pique le clavier, quoi !

Allez, c’est parti pour février !

Setzer

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *