Dossier Juin 2016 – L’Espace (2/2)

La 3D s’envole vers l’Espace avant l’an 2000…

dswingcommander3

Wing Commander III et ses séquences en FMV (Full Motion Vidéo) très en vogue à l’époque

Avec l’arrivée de la 3D, les shoot’em up ont rapidement laissé la place aux shooters et aux simulateurs spatiaux plus ou moins réalistes. La fin des années 90 virent la gloire des différentes suites de Wing Commander, Star Wars X-Wing, Freelancer, Freespace, Starlancer ou encore Privateer qui envahissaient les écrans de nos PC, avec des images sans cesse plus colorées et remplies de nébuleuses, de planétoïdes en formation ou de vestiges de nova, certes très beaux visuellement mais parfois loin de correspondre à la réalité.

Prevateer et ses décors spatiaux très jolis mais pas vraiment réalistes

Prevateer et ses décors spatiaux très jolis mais pas vraiment réalistes

Les consoles de l’époque furent moins marquées par la vague des simulations spatiales, mais elles connurent aussi de bons moments avec les Star Wars Rogue Squadron, Colony Wars ou encore la série Starfox.

Colony Wars sur PS1 - Me demandez pas ce que c'est, j'en sais rien...

Colony Wars sur PS1 – Me demandez pas ce que c’est, j’en sais rien…

Un Espace pas si infini que ça.

Cependant, il devenait de plus en plus difficile pour les développeurs de surenchérir sur la qualité graphique d’un jeu se déroulant dans l’espace et le concept en lui-même commençait à tourner en rond. Entre exploration sans limite (euh… en fait eh ben… limitée), combats spatiaux plus ou moins dynamiques (ou fastidieux), options de commerce qui n’intéressaient pas le gamer grand public, et scénarios de série B, les jeux de combats ou d’exploration spatiale ont fini par s’estomper et à devenir un genre de niche, peu médiatisé au milieu des années 2000. Seule la licence Star Wars a continué à produire du contenu, mais pas vraiment tourné vers l’Espace (KOTOR, Star Wars Racer…)

A l’exception de quelques jeux comme les 4X spatiaux ou le débutant EVE Online, les joueurs se sont détournés des étoiles pour un réalisme et une ouverture des univers ludiques plus terre à terre. L’essor technologique du Jeu Vidéo a eu l’effet pervers de rendre ces vastes espaces vides bien moins attractifs que les premiers mondes ouverts, qu’ils se déroulent à San Andreas, dans le royaume d’Azeroth ou sur la Terre du Milieu. Quant aux consoles, un des seuls rescapés de l’espace se nomme Mario Galaxy.

Mario Galaxy réinvente le gameplay de la saga en le projetant dans l'espace

Mario Galaxy réinvente le gameplay de la saga en le projetant dans l’espace

Le peuple vole au secours de l’Espace.

Toutefois, le succès, certes attendu mais peut-être pas aussi fortement, de Bioware avec la saga Mass Effect a probablement relancé quelque peu l’intérêt pour l’Espace, même si on est encore loin de s’y promener (on voyage de monde en monde mais on ne joue pas le voyage en lui-même).

dseveonline2

Eve Online est probablement le jeu le plus vaste se déroulant dans l’Espace…

... mais aussi le plus difficile à appréhender.

… mais aussi le plus difficile à appréhender.

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire aurait pu s’arrêter là si EVE Online et Kickstarter n’avaient pas volé au secours du genre en 2012. En effet, le succès durable et la croissance du MMO finira par attirer l’attention des développeurs sur le genre spatial et surtout, son évolution plus grand public – cible privilégiée des éditeurs -débutée en 2014, a en partie conduit au financement de nouveaux jeux du genre.

Broken Age fut le 1er succès d'une "célébrité" pour une campagne kickstarter

Broken Age fut le 1er succès d’une célébrité pour une campagne kickstarter

Mais c’est surtout grâce à Kickstarter que les choses ont vraiment décollé ces dernières années. Suite au succès fulgurant de Tim Schafer pour son jeu d’aventure, Broken Age (dont le genre était aussi tombé en disgrâce aux yeux des éditeurs), une autre célébrité du jeu vidéo a décidé de lancer une campagne de financement participatif. Il s’agit de Chris Roberts (Wing Commander) dont le studio a commencé de développer un projet ambitieux nommé Star Citizen.

 

 

Le jeu récolte plus de 2 millions de dollars sur Kickstarter et, le financement se poursuivant sur le site officiel du jeu, il atteindra les 100 millions fin 2015, permettant au studio de revoir ses ambitions sacrément à la hausse. Le titre est toujours en développement aujourd’hui et certains s’interrogent sur la capacité du studio à concrétiser les attentes de la communauté qui a financé le jeu…

Star Citizen sera-t-il à la hauteur des attentes de ses fans?

Star Citizen sera-t-il à la hauteur des attentes de ses fans?

Toujours est-il que le boom médiatique autour de la campagne exceptionnelle de Chris Roberts a permis à d’autres projets de gagner en visibilité ou de se lancer via le financement participatif à leur tour. Le jeu dans l’espace est donc de retour.

Vers l’infini et au-delà !

Du simulateur Kerbal Space Program au procéduralement immense No Man’s Sky (dont on ignore encore l’intérêt de l’existence de 18 quadrilliards de mondes), en passant par la renaissance réussie d’Elite : Dangerous, les 4X toujours plus riches comme Endless Space ou Stellaris, le très arcade EVE Valkyries, devenu depuis vitrine technologique de la réalité virtuelle (un autre vieux rêve ressuscité via Kickstarter), ou encore l’original Faster Than Light, le genre est plus en forme que jamais.

Kerbal Space Program, une drôle de représentation de la conquête spatiale

Kerbal Space Program, une drôle de représentation de la conquête spatiale

Stellaris est un 4X très complet et esthétiquement plutôt réussi

Stellaris est un 4X très complet et esthétiquement plutôt réussi

 

 

 

 

 

 

 

Elite Dangerous, l'un des plus beaux "simulateur" spatial aujourd'hui

Elite Dangerous, l’un des plus beaux « simulateur » spatial aujourd’hui

Faster Than Light, enfin un peu d'originalité dans un jeu spatial récent

Faster Than Light, enfin un peu d’originalité dans un jeu spatial récent

 

 

 

 

 

 

 

Libérés des limitations techniques de leur précédent âge d’or, les titres actuels (et futurs) rivalisent d’ambitions aussi vastes que l’espace lui-même, promettent une richesse de contenu de plus en plus folle. Et ce succès déborde du champ habituel des jeux du genre, à l’exemple des FPS qui se tournent de plus en plus vers les étoiles, avec l’évolution futuriste de la licence Call of Duty ou le MMO-FPS Destiny. La conquête de l’espace recommence et nous promet de nombreuses heures d’exploration intergalactique vers l’infini et au-delà !

Destiny est une sorte de MMO-FPS qui nous confronte à des envahisseurs à travers tout le système solaire

Destiny est une sorte de MMO-FPS qui nous confronte à des envahisseurs à travers tout le système solaire

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *