Chroniques du jeu vidéo…1990

1990, une drôle d’année ! Les New Kids On The Block chantaient Step by Step et Vanilla Ice nous a bien bien saoulé avec Ice, Ice baby ! Pendant ce temps là, en France, on a dansé le jerk et bouffé de la Soca Dance pendant tout l’été ! Non, vraiment c’était une année bizarre…

CIBM

Un compatible PC pour moi ça ressemblait à ça!

Vous allez sûrement me demander quel rapport peut-il y avoir avec les jeux vidéo ? Absolument aucun ! Mais ça m’aide à me souvenir du contexte dans lequel nous étions en 1990. A l’époque, il y avait trois catégories de personnes : les consoleux, les pro-ordinateurs et ceux qui ne jouaient pas (mais on va vite oublier ces derniers…)
Bref, dans nos deux catégories principales il y avait des sous-catégories. Par exemple chez les pro-ordis, il y avait les pro-ST, les pro-CPC et les pro-Amiga. Chez les consoleux, idem avec les pro-Nintendo, etc… Vous allez me dire que c’est un peu exagéré de voir les choses comme ça mais en vérité, non !
Car sans Internet et sans boutique d’occasions, il fallait bien se prêter des jeux  et trouver quelqu’un ayant la même machine que nous ! Imaginez à quel point mon pote qui avait une Lynx se sentait seul…

Wingcommander

Wing Commander

Mais si je vous raconte tout ça, ce n’est pas pour rien. En effet, tout ce joli monde n’avait pas vu venir l’arrivée d’un nouveau challenger : le compatible PC ! Dit comme ça, ça à l’air sale, mais jusqu’ici, le compatible PC était cantonné à la micro-informatique professionnelle et n’avait pas un grand avenir dans le divertissement vidéo-ludique.
Pourtant, quand on a vu débouler Wing Commander et ses 256 couleurs en VGA, on a vite compris ! En plus, c’était le genre de jeux qu’on n’avait pas l’habitude de voir sur nos machines d’alors. Déjà qu’on ne jouait pas de la même façon sur console ou sur ordi, le PC (qui est un ordi aussi, certes) a proposé un nouveau panel.
1990 aura marqué l’arrivée de ce space opéra mythique et je me souviens que je n’ai eu de cesse de trouver un possesseur de PC pour pouvoir y jouer !

Tout commence à changer et sans le savoir, nous assistions à la mort lente et douloureuse des concurrents qu’étaient Atari, Commodore et Amstrad. Une nouvelle génération de console arrivait elle-aussi : la Super Nintendo au Japon, la Megadrive en Europe et la NeoGeo AES dans les salons des plus riches. Je ne parlerai pas de la GX4000 car je pense qu’elle ne compte pas…
Ce sera la dernière génération de console à vivre pratiquement exclusivement des jeux à l’ancienne, avec des sprites et des graphismes « à la main ». La puissance du PC donne accès à de la jolie 3D, c’est à dire pas ce qu’on avait sur 68000 ^^

Je ne me réjouis pas pour autant car je ne suis pas un grand fan du Compatible PC. J’en ai eu un en 1999, un en 2001 et puis j’ai complétement lâché car j’ai toujours trouvé que c’était des machines sans âme. C’est peut-être à cause de cette année là que, finalement, je l’ai pris en grippe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *