J’ai joué à… Elite Dangerous

La maison... à 506.74 années lumière de distance... bref, pas près de rentrer. Autant se plonger corps et âme dans ma nouvelle vie : dans ELITE DANGEROUS

La maison… à 506.74 années lumière de distance… bref, pas près de rentrer. Autant se plonger corps et âme dans ma nouvelle vie : Elite Dangerous

– Journal de bord du Capitaine Frirk –

– 1er jour, 1010 GMT :

Je débute Elite Dangerous par mon initiation sur un AMP (Astronef Monoplace Polyvalent et non pas Aide Médico Psychologique) qui m’a été alloué et prêté, un sidewinder de son petit nom. Je passe entre trois et cinq heures à refaire trois fois chaque initiation afin de maîtriser mon nouveau vaisseau, dont plus d’une à paramétrer les commandes de façon optimale.

un exemple de station orbital

un exemple de station orbitale

– 2ème jour, 2056 GMT :

Je suis amarré dans le hangar 34 de la station Rushworth Port, en périphérie de la planète Tauerni.
Après avoir consulté le marché, le magasin d’équipement, les données politiques, de factions, de groupements dissidents et autres mercenaires, l’évidence me saute aux yeux : je suis pauvre !
Je regarde les missions disponibles : livraison de données commerciales, de données politiques, récupération de balises de données perdues quelque part pour d’obscures raisons (attaque sauvage inconnue plus précisément), minage et raffinage de matériaux spécifiques, contrat sur personne ou groupe, etc…
Je choisis le minage pour débuter petit.
Erreur… le niveau requis est « vagabond » et je ne suis catégorisé que « sans le sou ». Voilà qui annonce la couleur !
Je me rabats sur de la livraison de données commerciales, moins bien rémunérée mais moins dangereuse également.
Mission validée. J’ai 23h45 de nos heures sur Terre pour accomplir ma tâche, passé ce délais je risque une amende. Il est 22h38 je vais me coucher et demain en me reconnectant à Elite Dangerous le chrono aura continué sa course et diminué d’autant.

Il est temps de quitter ce foutu hangar de station pour se confronter au monde réel, si j'ose dire

Il est temps de quitter ce foutu hangar de station pour se confronter au monde réel, si j’ose dire

– 3ème jour, 0816 GMT :

La tour de contrôle me donne l’autorisation de quitter la station en respectant la limitation de vitesse imposée en zone neutre sous peine là aussi d’amende.
Je déroule ma checklist. Réacteurs ok, générateur de bouclier ok, accélération ok, décélération ok, points d’emport des armes et autres gadgets ok, compartiments de stockage ok, train d’atterrissage ok, etc…
La permission de décoller m’est donnée.
Poussée verticale, je me dégage de la plate-forme. Poussée avant réglée sur 100, j’évite un vaisseau en partance et sort par la bouche béante de la station qui me fait penser aux ruches que l’on voit sur Terre. Enfin, la tour de contrôle me signale que je quitte la zone neutre.
Dehors, c’est l’espace. Seul les vaisseaux circulent, transporteurs, sécurité fédérale, civils, commerçants, convois, etc…
Je consulte la carte galactique pour déterminer le point de livraison… 17.4 années lumière. Soit j’y vais en mode hyper propulsion et risque de me faire tracer par des « bandits », soit j’y vais en itinéraire établi par bond successifs en hyper espace, car oui le chemin d’une traite est impossible sous risque de collision avec un astre ou un nuage.
Je choisi la seconde solution, trois bonds spatiaux et perte carburant à zéro, l’avantage d’avoir un équipé un récupérateur solaire. Entre chaque bond, décélération en mode hyper propulsion à proximité d’une étoile qui fera chauffer dangereusement le vaisseau, ses systèmes, l’habitacle – et moi-même si je reste trop près trop longtemps – mais qui remplira mon réservoir gratuitement. Le choix est vite fait.

Attention mesdames et messieurs dans un instant ça va commencer

Attention mesdames et messieurs dans un instant ça va commencer

J’enclenche le système qui ne démarre que si j’ai atteint une vitesse de croisière nominale. Au bout de cinq secondes, je ressens le choc de la déflagration et des G encaissés malgré ma combinaison et les régulateurs de pression. L’espace devant semble se replier sur lui-même l’espace d’un instant avant que n’éclate une myriade d’étoiles, de nébuleuses, tel des étincelles défilant le long de mon champ de vision.
Quelques secondes plus tard, le phénomène inverse se produit lors de la rétrogradation vers le système d’hyper propulsion qui me permet d’emprunter une trajectoire oblique le long de l’étoile.
Tandis que le réservoir de carburant se remplit et que je surveille la montée en température, mes indicateurs de bord m’indiquent une trainée vraisemblablement laissée par un prédécesseur. Je décide de ne pas le tracer afin de rester sur mon objectif.

destination en vue. Encore un peu et je pourrais siroter une bière spatiale tranquillement

destination en vue. Encore un peu et je pourrais siroter une bière spatiale tranquillement

Deux bonds supra-luminiques plus tard, j’arrive à destination. La station ressemble à un amas d’échafaudages avec quelques plateformes extérieures et n’a rien à voir avec celle que j’ai quittée. Elle arbore les couleurs d’une faction pirate…
Attendant la permission d’apponter, j’en profite pour contrôler l’intérieur du cockpit et ma jolie combinaison qui sied à ravir à mon corps très fin et élancé et… mais… mais merde !!! Je viens de découvrir que je suis une femme.
On ne me l’avait jamais dit.
Je commence à farfouiller dans les options pour bientôt découvrir que je peux être un homme. Je valide l’option. (NDSetzer : Gamebox se désolidarise totalement de celui que nous nommerons désormais Freddy-le-sexiste. Nous autorisons et encourageons les attaques de FEMEN sur sa personne)

Ah enfin, mes gros orteils me manquaient !

Ah enfin, mes gros orteils me manquaient !

De retour dans le cockpit je constate alors que je suis redevenu tel que j’ai toujours cru être.
Une fois descendu au hangar, plus viril que jamais, je vais toucher ma récompense. Non content de gagner en influence et en réputation auprès de la corporation qui a commandité la mission, j’obtiens un gain substantiel de 13016 crédits.
Avec cette maigre pitance je peux, au choix, tenter de jouer avec les fluctuations des différents marchés à travers chaque système ou optimiser mon vaisseau.
Sans un bon vaisseau je ne pourrai gagner plus. Mes yeux se portent sur les systèmes d’appontage automatisé qui m’évite bien des manœuvres, mais aussi sur des moteurs plus puissants et moins gourmands ou encore des armes plus puissantes mais plus gourmandes et qui surchauffent plus… Malheureusement pour moi, il me faudra encore effectuer des missions car, au final, je dois me rabattre sur un caisson de stockage ajoutant deux emplacements supplémentaires dans ma soute, ce qui va vite s’avérer être très utile car, dans Elite Dangerous, les ressources et le commerce ont une place importante.

mon nouveau laser minier. il est beau n'est-ce pas ? Moyennant finance vous aurez accès à tout un tas de modifications/améliorations extrêmement complètes

mon nouveau laser minier. il est beau n’est-ce pas ? Moyennant finance vous aurez accès à tout un tas de modifications/améliorations extrêmement complètes

La lutte des classes à l'échelle d'une infime partie de l'univers voilà ce que cela représente via des sphères d'influence. A se demander pourquoi la CGT n'apparait pas... non? non, c'est normal en fait.

La lutte des classes à l’échelle d’une infime partie de l’univers voilà ce que cela représente sur la carte galactique via des sphères d’influence. A se demander pourquoi la CGT n’apparait pas… non? non, c’est normal en fait.

– 6ème jour, 11h31 GMT

Je n’ai pas dormi.
Appâté par le gain je me suis fait en peu de temps des amis… et surtout des ennemis.
J’ai upgradé mon vaisseau en protections et en armes, mais je suis loin de faire le poids face à des VIPER MKIII sur-équipés, des escouades, voir des flottilles ou des vaisseaux lourds. Je sens la fin approcher plus rapidement que ce que je croyais. Sauf si…
J’ai tenté le tout pour le tout en m’enfuyant par bond spatiaux. J’ai parcouru 37.5 années lumière en rechargeant mon réservoir près des étoiles le plus tardivement possible, mais déjà mes indicateurs de bord me signalent que, malgré mes brouilleurs, mes leurres et sondes parasites, ils sont à mes trousses en remontant mes trainées subluminiques (la signature propre de mon vaisseau).
Manque de chance le danger se trouve devant moi.
Une alerte retentit. Une menace inconnue que j’ai à peine le temps d’esquiver.
Surgit de nulle part une masse, soit munie d’un camouflage, soit une sorte de nuage de particules fait d’étincelles bleues, s’en prend à l’intégrité de la coque. Je n’arrive pas à le fuir ou à me retourner : il est plus agile et plus rapide. C’est tout ce que j’ai eu le temps de percevoir.

ça craint, ça craint, CA CRAINT ! PU.... mais il est où ce c...... ça pue, ça pue, CA PUE !!! je vais tenter de me cacher en me posant sur un des gros cailloux...

ça craint, ça craint, ÇA CRAINT ! PU…. mais il est où ce c…… ça pue, ça pue, ÇA PUE !!! je vais tenter de me cacher en me posant sur un des gros cailloux…

Si jamais vous lisez ceci c’est que je suis vraisemblablement mort…

…ou posé sur une planète en mode FPS grâce à l’extension Horizon qui permet de les visiter en quittant son vaisseau. Du rêve à la réalité… Elite Dangerous l’a fait.

FIN DE TRANSMISSION

– Capitaine Frirk –

Voulez-vous en savoir plus ?
-> www.elitedangerous-station.fr

Informations : un joueur ou multijoueurs au choix / simulation spatiale 2X, 3X ou 4X suivant ce que vous voulez en faire / extension payante Horizon disponible permettant la visite/atterrissage sur les planètes en mode FPS ou TPS en véhicules.
Plate-formes : PC, Occulus Rift, …attendu sur consoles et MAC OS
Développeur : Frontier Developments
Éditeur : Frontier Developments
Date de sortie : 2 avril 2015

de retour... j'ai survécu, j'ai un nouveau vaisseau arborant mes deux nouveaux grades et l'aventure continu...

De retour… j’ai survécu, j’ai un nouveau vaisseau arborant mes deux nouveaux grades et l’aventure continue pour moi dans Elite Dangerous…

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *