Le Jeu Vidéo VS Le Reste du Monde – C’est mon destin

Janvier, je me gèle les pieds.
C’est sur cette maxime improbable que le vent glacial de l’hiver (+10°C en ce début d’année, y a pu’d’saison ma brav’dame) m’a soufflé mot sur le hasard qui a mis les jeux vidéo sur ma route.
Je me suis dit : « Tiens mais en voilà un sujet intéressant ! Et le thème du mois c’est les animaux ? Comme cela tombe bien ! »

Quoi ?
Vous ne voyez pas le rapport ?
Mais c’est pourtant évident !

Si le jeu vidéo m’est apparu depuis ma plus tendre enfance, ce n’est pas le hasard !
Non non et non et re-non !
C’est le fruit d’une intelligence machiavélique et belliqueuse.
Voyant en moi un grand potentiel de dirigeant mondialiste, de dictateur obséquieux et vindicatif, je les nomme, EUX, les animaux !
Oui, ces vils coquins qui, sous couvert de ressembler à des peluches, ruminent depuis des siècles la prophétie de ma venue qui mettrait fin à leurs agissements.
C’est donc dans la plus pure logique et objectivité que moi, en ce jour, déclare haut et fort que les animaux s’en sont pris à moi en mettant sur mon chemin les jeux vidéo afin de m’empêcher de contrôler le monde et de détruire le leur.

1 – Pong

Tout à débuté il y a fort fort fort longtemps avec cette chose que l’on a nommé Pong mais ne vous y trompez pas. Après de plus amples analyses il s’avéra en démontant des années plus tard la boite qui servait de console, que l’intérieur était vide ou presque.
En effet après des relevés d’empreintes et d’analyses, des poils furent prélevés. Appartenant à un rongeur, une enquête approfondie démontra que la technologie censée faire fonctionner le système n’existerait pas avant quelques années. La supercherie consistait en l’association de trois mulots. L’un agitait les bâtons blancs à l’écran à l’aide d’un jeu de ficelles complexe et ses deux compères étaient affiliés à une roue dans ce qui ressemblait à un potentiomètre dans ce que l’on pensait être une manette de jeu. Chaque mouvement indiquait une direction que ses derniers transmettaient à leur équipier central.
Tout était prédéfini : trajectoire, rebond, victoire et défaite. Le tout pour me donner l’envie d’y croire et de m’y perdre toujours un peu plus, oubliant mon objectif initial de devenir dictateur.

Oui, l'intérieur était vide, les mécréants s'étaient enfuis....

Oui, l’intérieur était vide, les mécréants s’étaient enfuis….

2 – Duck Hunt

J’avais 7 ans et sentant mon relâchement après être passé entre les mains de Donkey Kong ils remirent le couvert avec de plus gros moyens avec un jeu de tir sur NES. On appris bien plus tard que le coût en terme financier et d’animaux fut énorme. Des millions de canards colvert perdirent la vie et des chiens furent élevés en batterie pour alimenter toutes les copies du jeu. Depuis, les canards sont protégés et gérés par des clubs de chasse financés par des pots-de-vin animaux, laissant croire à vous autres que nous avons pris le dessus sur eux, mais il n’en est rien. Là où pour nous l’individualisme prédomine dans nos vies, eux pensent comme des fourmis à l’unité et la survie du peuple, peu importe la race. Peu leur importe de sacrifier des congénères sur l’autel de la liberté. D’ailleurs vous remarquerez que c’est depuis la fin des années 80′ que le foie gras de canard à pris le pas sur le foie gras d’oie (réputé pour sa finesse, son goût et son coût ahurissant). Cela coïncide étrangement avec l’arrivée et l’épanouissement de Duck Hunt

ne vous y fiez pas, ce chien est des leurs : tirez lui dessus !

Ne vous y fiez pas, ce chien est des leurs : tirez lui dessus !

3 – Sonic et Simba

Plus tard encore ayant revendu ma NES (Ô infamie… j’en pleure encore), ils me rattrapèrent avec ce foutu hérisson bleu…
Non mais sérieux ! Qui a déjà vu un hérisson bleu !?! Je vous le demande !
… et bien faible que je suis, j’aimais le bleu et la vitesse des courses automobiles… Sonic était rapide et bleu : j’ai succombé à nouveau alors même que je fomentais mon premier plan de conquête du monde en jouant à RISK.

Et dire que j'avais passé des mois à préparer mon plan d'invasion et de conquête...

Et dire que j’avais passé des mois à préparer mon plan d’invasion et de conquête…

Le pire dans l’histoire est sans doute ce qui est arrivé à ce pauvre hérisson. Là encore une enquête établit que, par une nuit avec un beau clair de lune, tentant de voler des bidons de bleu de méthylène, un groupe de hérisson fut surpris par la sécurité de l’entrepôt chimique où avait lieu le vol. Tous s’enfuirent sauf un. De panique il courut trop vite, s’emmêla les pieds et bascula dans une cuve remplie de ce produit. Depuis lors il ne put jamais ôter cette teinte bleue de sa peau et il paraitrait (rumeur non vérifiée) que le dit hérisson finit toujours ses victimes avec une phrase : « N’as-tu jamais dansé avec le diable bleu au clair de lune ?! »
…triste et effrayante histoire.
(à moins que ce ne soit le Joker dans Batman allez savoir je me fais vieux)

Au bout de quelques épisodes il me lassa lui aussi mais les choses se compliquèrent. Voyant le manque d’efficacité d’une approche agressive à mon encontre, ils prirent parti de m’attendrir (comme un bon steak).
Ils envoyèrent à mon visage l’histoire imaginaire de Simba, hakuna matata, Pumba et trololol, etc…
Bien sûr je grandissais mais les sentiments en moi se bousculaient avec la puberté et légitimement je versais des larmes lorsque Mufasa périt écrasé par des centaines de monstres infâmes au fond d’un canyon.
Notez la surenchère dans le casting ! Le nombre d’animaux n’a jamais été aussi conséquent ! Des forêts entières furent dépeuplées, des migrants avant l’heure tout ça dans le but de me corrompre.

Mais Freddy n’est pas si facile à avoir.

Qui ose encore croire que c'est un gentil ? Vous seriez bien crédule.

Qui ose encore croire que c’est un gentil ? Vous seriez bien crédule.

4 – Crash Bandicoot

J’étais adolescent quand il me tomba dessus.
Car oui, n’y allons pas par quatre chemins (alors qu’un seul suffit, c’est con comme principe… je ne sais pas qui a pondu ça), Crash est sans doute le marsupial qui m’a réconcilié avec le genre de la plate-forme en 3D, il n’innovait guère mais ce qu’il faisait, il le faisait bien et c’est ce qui compte car c’est ça qui m’a fait rechuter.
On atteint là aussi une nouvelle ère technologique avec pour preuve les mutations de Crash dans le temps. On y voit clairement où veulent en venir les animaux et il faut bien croire, je dois avec tristesse le reconnaitre, qu’ils ont réussi et que leur but est de nous remplacer. Tremblez mes amis car ils deviennent vraiment dangereux ces fichues bestioles.

Cette image trouvé sur le web montre bien que les animaux de laboratoire sont les savants et manipulent les gènes comme personne. Méfiez-vous des catcheurs !

Cette image trouvée sur le web montre bien que les animaux de laboratoire sont les savants et manipulent les gènes comme personne. Méfiez-vous des catcheurs !

5 – L’heure de la révolte

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, c’est solennellement que je vous le demande : nous sommes en 2016 et il est temps de vous réveiller et de vous rendre compte que si vous ne faites rien pour continuer à diriger, polluer et détruire notre bonne vieille planète, les animaux, à votre insu et à votre barbe (pour ceux et celles qui ne se rasent pas, hipsters et autres Moustacho…) reprendront cette Terre qui est notre et la contrôleront, lui redonnant de l’air et de la verdure et plus d’électricité, ni de console ou d’ordinateur mais bel et bien des « lol cats » et des Chewbacca, ou pire, des ewoks.
JE DIS NON ! ASSEZ de toute cette mièvrerie ! Ces animaux, pour arriver à leur fin, sont prêts à tout et au pire, au sacrifice et à la manipulation.
Ils ont eu David Bowie et Lemmy mais ils ne nous auront pas !

Osez me rejoindre !


Mots-clés: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *